Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

09 Juin 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Incendies à Amos et St-Dominique-du-Rosaire

©gracieuseté

FAITS DIVERS. Deux feux ont mobilisé les pompiers du Service des incendies de la Ville d'Amos le samedi 9 juin. Une résidence a été rasée par les flammes à Saint-Dominique-du-Rosaire, alors que l'édifice abritant le Centre du travailleur Pronature a échappé au pire.

D'abord, dans la nuit vers 3h15, les sapeurs ont été appelés pour l'incendie suspect d'une résidence au 285 du chemin Vaillancourt à Saint-Dominique-du-Rosaire.

©L'Écho abitibien/Le Citoyen - Martin Guindon

La résidence de Saint-Dominique-du-Rosaire est une perte totale.

«Le feu sortait de la cave et de quelques fenêtres quand nous sommes arrivés. C'était une maison relativement isolée. Il fallait surtout protéger les lignes électriques qui passaient tout près. L'attaque a été défensive, on ne pouvait déjà plus grand-chose pour la maison», explique le directeur Pierre Gagnon.

©gracieuseté - Google Maps

La résidence en juillet 2013. La borne fontaine située au coin du terrain n'a pu être utilisée car le réseau d'aqueduc n'a pas la capacité de répondre à la demande lors d'une intervention des pompiers.

La douzaine de pompiers sur place a pu s'approvisionner en eau auprès de deux réservoirs situés à proximité. Une borne-fontaine située au coin du terrain n'a pu être utilisée parce que le réseau d'aqueduc n'a pas la capacité nécessaire pour répondre à la demande lors d'une intervention des pompiers. Une pelle mécanique a été nécessaire tôt le matin afin de terminer le travail d'extinction.

Le sinistre ne jette personne à la rue, puisque la maison n'était plus habitée depuis un certain temps. L'enquête pour déterminer l'origine et la cause de l'incendie a été confiée à la Sûreté du Québec.

Un commerce et trois logements

Puis, vers 12h20, l'alerte a résonné de nouveau, cette fois-ci pour un incendie au 195 de la 1re Avenue Ouest à Amos. L'édifice abrite le Centre du travailleur Pronoature ainsi que trois logements résidentiels. L'intervention rapide des pompiers a permis d'éviter le pire.

©L'Écho abitibien/Le Citoyen - Martin Guindon

L'intervention rapide des pompiers a permis d'éviter le pire.

«Le feu était bien pris au sous-sol. La fumée sortait le long du solage et a rempli le commerce au rez-de-chaussée et les logements à l'étage. Tout avait été évacué avant notre arrivée. La fumée était tellement dense qu'on ne voyait pas à travers les vitrines du commerce», précise Pierre Gagnon.

Les pompiers du Service des incendies de Landrienne ont été appelés en entraide. En tout, une vingtaine de sapeurs ont rapidement contrôlé le feu, qui a été confiné au sous-sol. L'intervention a duré plusieurs heures parce qu'il a fallu évacuer toute la fumée et qu'il n'y avait aucune fenêtre au sous-sol.

«On va devoir revenir pour chercher la cause. Il faut sortir toute la fumée et les gaz du sous-sol. Le feu et l'eau ont fait des dommages au sous-sol. Le commerce et les logements ont été endommagés par la fumée. Nous avons aussi dû faire des trous dans les murs et le plancher du magasin. Les locataires ont été pris en charge par la Croix-Rouge», indique Pierre Gagnon.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par