Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

10 Juillet 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Bonterra veut devenir un joueur majeur du camp minier de Quévillon

©Gracieuseté - Ressources Métanor - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Après avoir annoncé la conclusion d’une entente pour acquérir les actifs de Ressources Métanor, dont la mine Bachelor de Desmaraisville et son usine de traitement du minerai, Bonterra poursuit son expansion dans la région de Lebel-sur-Quévillon en signant un partenariat avec Beaufield Resources.

Bonterra Resources semble plus que jamais déterminée à devenir un joueur majeur dans le camp minier de Lebel-sur-Quévillon. Quelques semaines après avoir annoncé sa prochaine fusion avec Ressources Métanor, la société basée à Vancouver a fait savoir qu’elle fera l’acquisition de plus de 35 km2 de claims supplémentaires dans le secteur.

Le 9 juillet, Bonterra a annoncé la conclusion d’une entente avec la société montréalaise Beaufield Resources en vertu de laquelle elle pourra acquérir un intérêt de 70 % dans 81 claims miniers situés immédiatement au nord de son projet Gladiator. Celui-ci est situé à 5 km au sud-est du projet Windfall de Minière Osisko.

«Les extensions de Gladiator pourront désormais être définies et prolongées de manière efficace, a déclaré Nav Dhaliwal, PDG de Bonterra, par voie de communiqué. Ce partenariat avec l’équipe de Beaufield sera bénéfique pour les deux parties, notamment pour le partage de l’expertise. Et avec notre récente acquisition des actifs de Métanor, nous sommes maintenant en possession de plusieurs nouveaux dépôts minéralisés et de la seule usine de traitement du minerai présentement en opération dans la région.»

La transaction est évaluée à 750 000 $. Bonterra devra également émettre quatre millions d’actions à Beaufield, en plus d’investir au moins 4,5 M $ en dépenses d’exploration au cours des trois prochaines années sur les claims concernés.

Beaufield demeure par ailleurs propriétaire de 187 km2 de claims dans la région, répartis à l’est et à l’ouest de la zone couverte par le projet Windfall.

Sur le même sujet