Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

31 juillet 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Ottawa épaule quatre entreprises de la MRC Abitibi

DEC Amos Trionex Gasper

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le député Stéphane Lauzon (3e de la gauche) est entouré du maire et préfet Sébastien D’Astous, de Pierre Dulac et Anthony Drapeau de Trionex ainsi que de Pascale Gagnon, Yvan Gagnon, Claire Perron et Alexis Gagnon de la ferme Gasper.

ÉCONOMIE. Quatre entreprises de la MRC Abitibi ont profité de contributions remboursables du gouvernement fédéral totalisant près de 2 M $.

Les annonces ont été faites le 30 juillet, dans les locaux de Trionex à Amos, par Stéphane Lauzon, député d’Argenteuil-La Petite Nation, au nom de Navdeep Bains, ministre responsable de Développement économique Canada (DEC). L’aide, qui totalise 1 978 167 $, provient du Programme de développement économique du Québec de DEC. Elle a permis de générer des investissements totaux de 6 M $ et créer 13 emplois.

«Le gouvernement a pour priorité, entre autres, d’assurer la prospérité des collectivités. C’est pourquoi il appuie les entreprises dans leurs efforts pour accroître leur productivité, mettre au point de nouveaux produits ou améliorer leurs produits et services existants. La vitalité de l’économie repose sur l’innovation, la création de produits à valeur ajoutée et l’élaboration de procédés efficaces. Je suis fier de la contribution de vos entreprises à cette vitalité. C’est un apport qui rejaillit sur toute la région», a déclaré M. Lauzon.

Supporter la croissance de PHB

La part du lion va au Groupe PHB (Perron, Hudon, Bélanger), qui reçoit 1,5 M $ sur un investissement total de près de 5 M $. L’entreprise spécialisée en géomatique possède aussi des bureaux à Val-d’Or, Boisbriand, Montréal, Québec et Ouagadougou, au Burkina Faso.

L’aide consentie permettra l’acquisition de technologies numériques innovantes et de développer de nouveaux marchés en Amérique latine et en Afrique de l’Ouest. Le projet devrait mener à la création de quatre emplois.

Mieux répondre aux besoins

Pour sa part, Trionex a obtenu 390 000 $ pour un projet de 901 661 $. L’entreprise œuvre dans la fabrication et l’entretien de cylindres hydrauliques et pneumatiques, mais aussi dans l’usinage, la soudure et l’ingénierie. Depuis 2013, en vertu d’un partenariat avec Hydromec, elle vend des équipements forestiers PONSSE.

«Les investissements des dernières années nous ont permis d’acquérir un pont roulant de 10 tonnes, un centre d’usinage numérique, un tour conventionnel de 5 mètres et d’agrandir (265 mètres carrés) la bâtisse pour donner de meilleurs services aux machineries forestières. Dans l’industrie minière, les machines grossissent de plus en plus avec les open pits, alors il fallait acheter de plus gros tours pour faire des plus grosses pièces», a expliqué Anthony Drapeau, vice-président et directeur des opérations.

L’aide financière permet à Trionex de créer quatre emplois, ce qui porte son nombre d’employés à 27.

Un nouveau produit

Pour sa part, la ferme Gasper de Landrienne a pu développer un nouveau produit grâce à la contribution remboursable de 50 000 $ du fédéral. L’investissement total de 115 200 $ a permis à la ferme laitière de construire un bâtiment, couvrir ses frais d’experts-conseils et d’acquérir les équipements nécessaires pour se lancer dans la production de fromage en grain et en bloc frais du jour en décembre 2016. Deux emplois ont été consolidés et quatre autres ont été créés.

«Avec l’aide de DEC, on a pu ajouter une corde à notre arc, c’est-à-dire la transformation du fromage. On utilise notre lait pour produire notre fromage qui est distribué ici dans la région», a souligné Alexis Gagnon, l’un des copropriétaires.

De nouveaux équipements

De son côté, Polyplast a bénéficié d’une aide de 36 500 $ pour un investissement de 73 000 $ qui lui permettra d’acquérir et installer de l’équipement de production pour soutenir sa croissance et améliorer sa productivité. L’entreprise, qui fabrique des pièces moulées en résine pour une multitude de pièces de polymère destinées aux secteurs minier, forestier et gouvernemental, crée ainsi un emploi.

Stéphane Lauzon DEC

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le député Stéphane Lauzon se sentait dans son élément lors de sa visite de Trionex: «Je suis un gars de métier, un soudeur mécanicien hydraulique/pneumatique. Tout ce qu’il y a autour de nous aujourd’hui dans cette belle annonce, j’en vois l’importance.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média