Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

06 Juillet 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Deux oeuvres soulignent 50 ans de services culturels à Amos

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

«Passage hybride», une oeuvre réalisée à l’acrylique et au crayon graphite par l’artiste Renée Carrier, d’Amos.

ARTS VISUELS. Question de laisser une trace tangible de leur 50e anniversaire, la Bibliothèque municipale et le Centre d’exposition d’Amos ont invité deux artistes de la région à agrémenter les sorties de secours extérieures qui donnent sur la 1re Avenue.

Le dévoilement officiel des oeuvres a eu lieu lors du vernissage des expositions du 21 juin, à Maison de la culture. Les artistes étaient invités à produire une oeuvre qui plonge les gens dans un imaginaire à l’intérieur d’une proposition un peu fantaisiste, tout en offrant suffisamment d’éléments concrets pour en faciliter la compréhension.

Brigitte Toutant, de Rouyn-Noranda, a réalisé Monde foisonnant, sur la porte de secours de la Bibliothèque. Elle propose une intégration de la technique de masquage qu’elle explore actuellement et son travail de précision réaliste. «Le résultat permet d’entrer dans un monde magique où un tourbillon d’éléments nous propulse vers une expérience valse, éclatée et riche, comme en bibliothèque», a fait valoir la responsable de la Bibliothèque, Cloé Gingras.

Porte Brigitte Toutant

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

«Monde foisonnant», une oeuvre réalisée à la peinture acrylique par l’artiste Brigitte Toutant, de Rouyn-Noranda.

Renée Carrier

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Renée Carrier

En l’absence de l’artiste, c’est elle qui a remis une reproduction de l’oeuvre à Mario Brunet, maire suppléant et conseiller responsable du dossier culturel.

Une diversité d’événements artistiques

Renée Carrier a créé Passage hybride pour la sortie de secours du Centre d’exposition. On y retrouve ses outardes caractéristiques, d’abord dans un style figuratif au crayon graphite, puis dans un style plus abstrait à l’acrylique.

L’Amossoise a parlé des défis de réaliser une peinture à l’extérieur, à la merci de la météo et des moustiques. Durant sa production elle a aussi pu partager la vie des gens du quartier. «Peindre à l’extérieur, c’est aussi inviter toute une communauté à entrer dans notre monde», a-t-elle souligné.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média