Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

01 août 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Un nouveau toit pour la Maison des jeunes d’Amos

Maison jeunes Amos

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le propriétaire Luc Nolet a procédé à la remise symbolique des clés à la responsable Kate Dessureault et à la présidente Monique Mercier, en compagnie de jeunes, du maire Sébastien D’Astous et du conseiller Pierre Deshaies ainsi que des administrateurs de la Maison des jeunes.

JEUNESSE. La Maison des jeunes d’Amos a un nouveau toit. Pour la prochaine année, elle occupera les anciens locaux du MRAR, au pied de la Maison Hector-Authier.

La Ville d’Amos a effectivement signé un bail d’un an avec le propriétaire Luc Nolet. L’organisme a donc quitté l’Entre-Deux du Complexe sportif Desjardins, qui l’a accueilli 72 heures après l’incendie du 9 juillet qui a détruit l’édifice qu’il occupait depuis 30 ans. Il occupe les locaux du rez-de-chaussée et du sous-sol, ce qui représente une superficie d’environ 2700 pieds carrés.

«C’est une belle journée, nous sommes contents de faire cette annonce. C’était extrêmement triste quand la Maison des jeunes a passé au feu. Je suis venu sur les lieux. J’ai rencontré Kate (Dessureault, responsable) à plusieurs reprises et il fallait se revirer de bord rapidement. Je voudrais remercier Luc Nolet qui a fait un très beau travail pour nous permettre d’avoir rapidement accès à ces locaux», a déclaré le maire Sébastien D’Astous, lors de la remise symbolique des clés, le 1er août.

Repartir à zéro

Pour ce dernier, il était primordial que la Ville s’empresse de trouver de nouveaux locaux pour permettre aux jeunes de 12-17 ans de continuer de se rassembler, socialiser et apprendre à travailler en communauté.

«On avait dit qu’on ne vous laisserait pas tomber, et on ne vous laissera pas tomber» - Sébastien D’Astous

«L’édifice nous appartenait et on le prêtait à la Maison des jeunes. On poursuit cette collaboration d’une autre façon. Pour la suite, on sait que nos assurances vont couvrir une partie des frais pour la relocalisation permanente, mais il fallait se donner le temps de s’asseoir avec l’organisme et les gens du milieu pour repenser la Maison des jeunes en 2018», a précisé le maire D’Astous en entrevue.

L’objectif de la Ville est de doter la Maison des jeunes d’un édifice de qualité qui répondra à ses besoins pour plusieurs années. «C’est une priorité pour nous. C’est une organisation fiable et dévouée. Toutes les options sont sur la table, sauf celle de ne plus avoir de Maison des jeunes à Amos», a-t-il assuré.

Une Maison reconnaissante

«On remercie énormément la Ville d’Amos de nous avoir permis de nous relocaliser de façon temporaire», a déclaré Monique Mercier, présidente de la Maison des jeunes depuis plus de 20 ans.

«Je veux aussi remercier la population et tous les services qui ont été mis en place pour nous aider, a renchéri Kate Dessureault. Les parents des jeunes, les jeunes eux-mêmes, les cadets de la Sûreté du Québec, les pompiers, MédiAT… Il y a vraiment eu beaucoup de gens qui se sont mobilisés pour nous.»

Repartir à zéro

La Maison des jeunes n’a pu réchapper grand-chose de l’incendie, elle repart donc à zéro. Un fichier Excell avec tout ce que possédait l’organisme avant l’incendie a été mis en ligne sur sa page Facebook afin de guider les gens qui voudraient faire des dons.

«Tout est à refaire, a indiqué Kate Dessureault en entrevue. On reçoit déjà des dons. La liste, c’est juste pour guider les gens. On cherche des jeux, mais c’est aussi une maison, un milieu de vie pour les jeunes. Donc ça nous prend aussi des choses pour la cuisine, pour meubler les locaux, etc.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média