Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

02 Août 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Amos investit dans le maintien des liaisons d’autocar

©Archives - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Selon Radio-Canada, Autobus Maheux avait fait une demande à la Commission du transport du Québec pour réduire de 10 à 1 le nombre de liaisons hebdomadaires entre Amos et Rivière-Héva.

TRANSPORT. La Ville d’Amos a accepté d’injecter 22 000 $ dans le maintien des liaisons d’autocar sur son territoire par Autobus Maheux pour la prochaine année.

La Ville prend ainsi le relais de la MRC Abitibi, qui a refusé de venir en aide à Maheux après en avoir longuement discuté le printemps dernier. La MRC Vallée-de-l’Or, l’Administration régionale de la Baie-James et la Ville de Rouyn-Noranda avaient quant à elles accepté de participer financièrement au maintien des lignes Val-d’Or - Matagami et Rivière-Héva - Amos.

«Avec ce refus, la MRC Abitibi envoyait un signal fort au gouvernement à propos du sous-financement du transport collectif régional. Et c’est là-dessus qu’il faut travailler, tous ensemble, au cours des prochains mois, affirme d’abord le maire Sébastien D’Astous, qui est aussi préfet de la MRC.

«Il nous reste maintenant à tous faire nos devoirs dans la prochaine année» - Sébastien D’Astous

«Mais en attendant, poursuit-il, Amos est la troisième ville en importance dans la région et on estime qu’il est important de maintenir un service de transport interurbain dans la région. Nous sommes convaincus que nous avons besoin de ce service, notamment pour nos étudiants qui vont à l’extérieur.»

Québec offre le triple

Ce soutien de la Ville permettra au transporteur régional d’aller chercher 66 000 $ en subventions du ministère des Transports qui vient tripler les contributions du milieu dans le cadre du volet 2 du Programme d’aide au développement du transport collectif.

«Le Ministère dit qu’on démontre ainsi notre engagement envers le maintien du service. C’est un levier de financement très intéressant qui a aussi joué dans notre décision», fait valoir M. D’Astous.

Au total, si on additionne les contributions du milieu et l’aide gouvernementale, Maheux devrait recevoir 188 000 $ pour assurer le maintien de ces deux liaisons interurbaines.

Sur le même sujet

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par