Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Jeux du Québec

Retour

02 août 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le volley-ball de plage féminin dans le top 8

Volley-ball plage - Jeux du Québec 2018

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Mérélie Lefevbre et Laurence Bonneau affronteront la paire du Saguenay-Lac-Saint-Jean en quart-de-finale vendredi matin.

JEUX DU QUÉBEC - L’équipe féminine de volley-ball de plage a franchi une étape importante ce jeudi en se qualifiant pour la ronde des médailles qui débutera demain.

Après avoir remporté deux rencontres sur trois mercredi, le duo composé de Laurence Bonneau et de Mérélie Lefevbre ont été parfaites en trois matchs aujourd’hui en battant respectivement Chaudière-Appalaches, Richelieu-Yamaska et la Capitale-Nationale pour terminer au premier rang du groupe BB.

Cette position de tête leur permet de passer en quart-de-finale et d’affronter vendredi matin la formation du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

«Pour vrai, on s’impressionne, je pense. On ne s’attendait pas à être aussi forte. On est vraiment combative en allant chercher des victoires comme ça», a mentionné Mérélie Lefevbre.

«Je vois ça très positivement. Je suis très certaine qu’elles peuvent terminer dans le top 5, voire même le top 3» a avoué avec confiance l’entraîneur Émilie Bisson.

Petites, mais tenaces

Bonneau et Lefevbre ont un léger défi supplémentaire alors qu’elles sont parmi les joueuses les plus petites du tournoi.

Considéré un désavantage pour certains, leur plus petit gabarit est compensé par une combativité supérieure à la moyenne, ce qui leur permet d’être dans le coup à chaque échange.

«Je pense que Pierre Côté, un de nos entraîneurs, nous a montré de bonnes techniques et des bons styles de jeu. Ça nous aide parce que des fois on se fait attaquer au visage, mais on réussit à être au bon endroit. Sinon, on se reprend à la prochaine balle», croit Laurence Bonneau questionnée sur ce sujet.

«Je ne pense pas que cela intimide les filles. Elles ont énormément de caractères et c’est ce qui fait qu’elles gagnent beaucoup. Elles ont le goût de fêter et d’être aux Jeux», a ajouté Émilie Bisson.

Les garçons relégués

L’équipe masculine composée de Marc-Antoine Côté-Lafleur et de Thomas Rondeau n’a pas réussi à se rendre au même stade que leurs coéquipières alors qu’ils ont été évincés de la ronde des médailles avec une troisième place dans leur groupe aujourd’hui.

Leur victoire contre Montréal dans leur dernier match de la journée n’aura pas été suffisante pour espérer obtenir le bris d’égalité du «meilleur troisième» qui aurait pu les qualifier à la ronde des médailles.

«Les gars progressent de match en match. De plus, on n’a pas la chance, chez nous, de jouer beaucoup de parties. La préparation au camp d’entraînement est uniquement de la pratique. On n’a pas beaucoup d’occasion de s’entraîner en situation de match, comparativement à d’autres régions qui participent à des tournois jeunesse», a relaté l’entraîneur Pierre Côté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média