Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

23 Août 2018

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Une première maison de répit à Val-d’Or

©Sophie Rouillard

Chantal St-Amour et sa fille Éloïse qui l’aide beaucoup durant les travaux de préparation à «La perle dort».

Dès cet automne, les parents aux horaires atypiques ou ayant des enfants avec des besoins spéciaux pourront laisser leurs petits aux soins de Chantal St-Amour à la maison de répit La perle dort qui verra le jour à Val-d’Or.

Située au 884 5e Rue, cette maison de répit, qui sera dirigée par Chantal St-Amour et deux autres intervenantes, permettra aux parents de la région de prendre du repos ou d’aller travailler sans soucis. «On veut aider tout le monde, lance Chantal St-Amour, l’instigatrice du projet et éducatrice spécialisée de profession. Que ce soit des parents avec un enfant avec un handicap qui ont besoin de prendre un peu de temps pour eux ou simplement un père monoparental qui travaille de nuit, cette maison pourra répondre à un grand besoin dans la région.» 

En effet, lors de ses démarches, Mme St-Amour a découvert que la création d’une maison de répit était plus que nécessaire à Val-d’Or. «J’ai appelé une maison de ce genre à Saint-Jérôme et on m’a déclaré qu’il y avait une forte demande dans notre région, précise-t-elle. Les gens sont prêts à aller jusque là-bas et ce n’est pas la porte d’à côté! Ça m’a confirmé que c’était vraiment un service important pour les familles d’ici.» 

Financée grâce aux Caisses Desjardins et à Femmessor, la maison de répit compte trois chambres pouvant accueillir un maximum de six jeunes. Une quatrième chambre se trouve également au rez-de-chaussée pour permettre à l’intervenante de demeurer proche des enfants. 

«C’est très spacieux. Nous avons fait les recherches en collaboration avec la Ville de Val-d’Or et on revenait toujours sur cette maison sur la 5e Rue, assure Chantal St-Amour. Nous devions nous assurer d’avoir suffisamment de portes par question de sécurité et que les entrées soient assez grandes et adéquates pour les jeunes ayant des besoins particuliers.» 

©Sophie Rouillard

Les travaux vont bon train à «La perle dort» à Val-d’Or.

De nuit comme de jour 

La perle dort ne sera pas destinée qu’aux familles ayant besoin des services de nuit. En effet, les parents pourront également y faire garder leurs enfants le temps de quelques heures. «Parfois, garder un enfant pendant 2 ou 3 heures, ça peut vraiment faire une différence et donner un bon coup de main à des parents, croit Chantal St-Amour. À la maison de répit, ce ne sera pas comme dans les garderies où, si ton enfant ne vient pas une journée, tu dois payer quand même. Que ce soit pour deux heures ou deux nuits, nous serons là.» 

L’éducatrice spécialisée souhaite également mettre sur pied des forfaits de gardiennage pour permettre aux parents d’économiser. «On veut faciliter la vie aux parents et si on peut faire en sorte qu’ils économisent des sous, c’est tant mieux. Je reçois beaucoup d’aide au niveau du marketing et les forfaits sont quelque chose sur lesquels nous travaillons présentement», conclut Chantal St-Amour. 

«Ça va répondre à certains besoins auxquels les garderies en milieu familial ne peuvent pas répondre, ça c’est sûr, ajoute la directrice de la Vallée des Loupiots, qui coordonne les centres de la petite enfance (CPE) dans la région, Brigit Larouche.  

Chantal St-Amour et plusieurs membres de sa famille travaillent présentement au ménage et aux travaux d’installation à la maison de répit. Les portes de l’entreprise devraient s’ouvrir d’ici la mi-septembre. 

Jardin des trois 

À noter que le Jardin des trois, service que Chantal St-Amour offrait déjà auparavant, se poursuivra dans le sous-sol de «La perle dort». Il s’agit d’une garderie pour les tous petits de 0 à 3 ans. 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média