Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

08 Août 2018

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Une chambre hyperbare pour Simon

Kathy Lemay demande l’aide du public pour soutenir son fils autiste

Une chambre hyperbare pour Simon

Simon, quatre ans, en compagnie de sa maman Kathy Lemay.

Une famille de Senneterre demande l’aide de toute la population afin de l’aider à amasser 20 000 $ pour permettre au jeune Simon, 4 ans, de recevoir une chambre hyperbare afin de suivre des traitements pour son autisme.

Une chambre hyperbare permet de faire respirer de l'oxygène à des concentrations élevées à un sujet placé dans un caisson fermé, où la pression est augmentée à plusieurs fois la pression atmosphérique normale. Elle pourrait être la réponse aux soucis de la famille senneterrienne.

«Il y a trois semaines, nous avons eu la chance de pouvoir essayer une chambre hyperbare à Rouyn-Noranda pendant une heure chez une dame qui m’avait contactée, raconte la maman, Kathy Lemay. Après cette courte séance, nous avons déjà vu de gros résultats.»

En effet, après cet essai, le jeune Simon semblait avoir été transformé aux dires de ses parents. L’enfant était étonnamment calme et n’aurait pas fait de crise durant le reste de cette même journée.

«Lorsqu’il fait des crises, Simon se frappe le dos contre les murs, explique la maman. Après le traitement, il était très serein et c’est là qu’on a eu la preuve que c’était ce qu’il lui fallait.»

Malheureusement, au Canada, les chambres hyperbares ne sont pas payées par le gouvernement, puisque ces installations ne sont pas reconnues pour aider les personnes atteintes d’autisme, au désespoir de Kathy Lemay.

«Aux États-Unis et en Europe, des études ont été faites pour démontrer que ces chambres pouvaient aider les autistes, précise-t-elle.  Je ne comprends pas qu’on n’en soit pas là ici aussi.»

La famille a donc fait un choix: acheter elle-même une chambre hyperbare pour le bien-être du jeune garçon.

«Nous allons commencer par une location dès septembre, ajoute Kathy Lemay. C’est 1900 $ par mois, en plus de 400 $ d’installation. Ça monte à 2300 $ juste pour 40 jours, ce n’est pas rien! Ce serait plus simple de l’acheter, mais ça représente quand même 20 000 $».

Ainsi, la famille a créé une levée de fonds sur la plateforme Go Fund Me afin d’amasser 20 000 $ pour acheter le plus rapidement possible une chambre hyperbare pour Simon.

«Je veux que mon garçon puisse se sentir bien et faire des progrès», confie avec émotions la maman du jeune garçon.

Un quotidien difficile

Simon est arrivé comme une surprise dans la vie de Claude Thibault et Kathy Lemay. Le couple, âgé dans la quarantaine, ne croyait jamais avoir d’enfants. Bien que les parents aiment leur enfant plus que tout au monde, ceux-ci ne peuvent s’empêcher de s’inquiéter pour son futur. «Il est enfant unique et n’a aucun cousin ou cousine, assure Kathy Lemay. Comme son père et moi sommes dans la quarantaine et que Simon n’a que 4 ans, on s’inquiète pour son avenir. Lorsque nous ne serons plus là ou en état de l’aider, qui s’en occupera? Qui pourra l’aider?»

Le quotidien de la famille tourne autour de l’enfant. Évidemment, puisque Simon requiert de l’attention et des soins particuliers, il est parfois difficile pour les parents de trouver des services adéquats pour le garçon. «Nous sommes sans service de garde en ce moment. Les deux premières années, ça faisait l’affaire, mais récemment, l’éducatrice qui s’en occupait nous a dit qu’elle n’en pouvait plus des nombreuses crises, lance Kathy Lemay. Les gens sont ouverts d’esprits, mais ils sont mal informés. On pense que les autistes sont tous renfermés sur eux-mêmes et qu’ils détestent être en contact avec les autres, mais Simon, lui, c’est tout le contraire. Il est toujours collé aux autres.»

Pour soutenir la campagne de la famille de Simon, rendez-vous au https://www.gofundme.com/une-chambre-hyperbare-pour-simon.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média