Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 Août 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Senneterre à Pied revitalisera le Mont-Bell

Senneterre à Pied revitalisera le Mont-Bell

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les membres de Senneterre à Pied en compagnie des partenaires qui auront permis la construction des trois phases du projet.

SENNETERRE - Le Mont Bell aura des ajouts majeurs d’ici les cinq prochaines années alors que trois projets d’aménagements récréatifs évalués à 200 000 $ verront le jour grâce à l’intervention du comité Senneterre à Pied (SAP), en collaboration avec le Club de ski de fond de la municipalité.

La première phase sera composée d’une boucle qui totalisera trois kilomètres, accessible par la piste cyclable. Présentement en construction, elle sera disponible pour tout le monde grâce à un revêtement en poussière de pierre et de la signalisation. Le projet pourrait voir le jour dès 2018, sinon il sera complété en 2019. 

Par la suite, pour la période 2019-2020, le comité veut mettre en place un circuit de «pump track» au pied du Mont-Bell, une sorte de parcours cycliste avec des obstacles qui permettront aux gens d’apprendre les bases du vélo de montagne. 

Finalement, la troisième phase, qui s’étalera de 2018 à 2022, consistera à construire un réseau de sentiers forestiers long de 10 km pour permettre aux gens de pratiquer la randonnée pédestre, le vélo de montagne et la course en sentier.  

Pour le président de Senneterre à Pied, Kevin Lapointe, l’accessibilité est la clé de l’idée. 

«On veut vraiment que les enfants jusqu’aux retraités puissent accéder à ces installations. Ça va être utilisable durant tout l’été en plus de ce qui est déjà construit pour le ski de fond l’hiver. Donc, le Mont-Bell sera bientôt opérationnel 12 mois par année.» 

Des partenaires intéressés 

Malgré les coûts nécessaires à la réalisation de ces trois phases, SAP a réussi à amasser 66 900 $, soit environ 35% du montant, grâce à des partenariats avec la municipalité (25 000 $), Desjardins (25 000 $), la MRCVO (11 900 $) et le Projet Multi-Nature (5000 $) 

«C’est très encourageant, car on n’a aucun refus jusqu’à maintenant. On manque juste de temps pour approcher d’autres partenaires. Certains nous ont dit de leur faire une demande officielle. Le comité s’est rencontré cette semaine pour faire le plan de visibilité de la «pump track» et voir l’affichage de chacun des commanditaires selon le montant. Dans les prochains jours, on va aller cogner aux portes des entreprises régionales», a fait savoir M. Lapointe. 

Améliorer Senneterre 

Grâce à ces ajouts au Mont-Bell, la municipalité souhaite apporter un élément supplémentaire à sa qualité de vie en plus de permettre à sa population, et celle des environs, de pratiquer l’activité physique. 

«Moi, quand j’allais courir dans ce secteur, les sentiers était en bouette. Je ne croisais personne, sauf des lièvres et des perdrix. C’était minimalement utilisé et ça va devenir un atout. Une montagne, tu peux prendre cela comme un bon ou un mauvais site. Celui qu’on a est exceptionnel même si le site est difficilement aménageable à cause du roc qui est là. Par contre, il offre des vues imprenables sur la ville, les cours d’eaux et la forêt qui l’entoure», a déclaré Kevin Lapointe.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média