Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

10 Septembre 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les Chevaliers de Lévis sans pitié pour les Forestiers

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les Chevaliers de Lévis ont démontré pourquoi ils étaient l’une des meilleures équipes de la ligue en remportant les deux duels de manière convaincante.

MIDGET AAA - La rentrée à domicile des Forestiers d’Amos ne s’est pas passée comme prévu, alors que les Chevaliers de Lévis ont balayé le programme double par des marques de 7 à 2 et de 5 à 1, le week-end dernier. 

Lors de l’ouverture locale vendredi soir, les Lévisiens ont étalé leur puissante attaque, menée par le potentiel premier choix du prochain repêchage de la LHJMQ, Joshua Roy, qui a inscrit quatre buts dans la victoire. 

Après avoir vu leur gardien David Provencher stopper Zachaël Turgeon sur un tir de pénalité en début de rencontre, les Chevaliers ont inscrit deux buts en première période et quatre autres en période médiane contre Gérémy Giasson. Le Rouynorandien Mickaël Hébert a fait scintiller la lumière rouge à deux reprises pour faire 6 à 2 Lévis. Appelé à relever Giasson, Nathan Darveau a cédé à une seule reprise dans le troisième engagement sur sept lancers. 

Samedi, les locaux ont offert une meilleure résistance, mais trois buts consécutifs encaissés en troisième période leur ont enlevé toute chance de revenir dans la rencontre, alors qu’ils tiraient de l’arrière par un but après 40 minutes de jeu. Auteur des deux buts de la veille, Hébert a de nouveau été l’unique marqueur des Forestiers avec son 3e filet de la saison. 

Toujours en progression 

Pour l’entraîneur-chef des Amossois, le résultat final ne reflète pas totalement la performance des siens lors de la fin de semaine, surtout que les Chevaliers représentent une des puissances dans le midget AAA. 

«C’est certain que si je regarde uniquement le pointage, je suis déçu. Toutefois, j’ai vu mes joueurs progresser tout le long de la fin de semaine. On prenait de meilleures décisions avec la rondelle et on se regroupait plus efficacement», a mentionné Guillaume Bisaillon. 

Ce dernier estime que les pénalités accumulées contre les Chevaliers ont pesé lourdement dans la balance. «Lévis est un club plus rapide que nous, c’est sûr que ça allait arriver. De plus, leur jeu de puissance avoisine autour de 45 %, donc ça nous a coûté cher. Excepté à une ou deux occasions, ce n’étaient pas des mauvaises pénalités. C’est une facette de notre jeu sur laquelle on va porter une attention», a déclaré le pilote des Forestiers. 

Mianscum s’en tire 

Les partisans et les membres de l’équipe ont retenu leur souffle vendredi alors que l’attaquant Israel Mianscum a quitté la rencontre après un solide contact jambe contre jambe avec un adversaire et a eu besoin de l’aide ses coéquipiers pour quitter la surface glacée. 

Après avoir manqué la rencontre de samedi, le joueur de 15 ans pourrait être à son poste le 15 septembre contre les Estacades à Trois-Rivières. Une décision sera prise au courant de la semaine 

«Israel a subi une bonne contusion à la cuisse. On a toujours espoir qu’il sera en uniforme, mais quand on l’a rencontré aujourd’hui, il disait que sa jambe était encore un peu raide», a révélé Guillaume Bisaillon.  

«Quand j’ai vu le thérapeute embarquer sur la glace, on s’attendait au pire. On a été chanceux parce Mianscum a reçu le genou au niveau de la cuisse. C’est certain que si ça avait été un contact genou contre genou, il serait absent au moins jusqu’à Noël», a ajouté l’entraîneur-chef. 

Cap vers la Mauricie 

Les Forestiers retourneront sur la route pour affronter les Estacades de Trois-Rivières samedi et dimanche. Forts d’un dossier d’une victoire, une défaite et d’une défaite en prolongation, les Trifluviens représenteront une autre sorte de défi pour la troupe abitibienne, surtout qu’ils évolueront sur une glace de dimension olympique. 

«C’est un club qui travaille toujours fort et qui est capable de bien fermer le jeu. Il va falloir qu’on place davantage de rondelles derrière les défenseurs au lieu d’essayer de se faufiler à travers eux. Je tape sur ce clou avec mes joueurs, mais c’est parce que j’y crois». 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média