Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

12 Septembre 2018

Marc-André Landry - malandry@lexismedia.ca

Le ministre des Transports fait campagne en Abitibi

©Marc-André Landry - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Guy Bourgeois a visité l’entreprise Meglab de Val-d’Or, en compagnie du ministre André Fortin.<@

En attendant une éventuelle visite de son chef Philippe Couillard au cours de la campagne électorale, le candidat libéral dans Abitibi-Est, Guy Bourgeois a reçu aujourd’hui (mercredi) l’appui du ministre des Transports André Fortin.

Quelques visites d’entreprises étaient au programme de la journée, avant que le ministre se déplace vers Amos en soirée pour appuyer le candidat dans Abitibi-Ouest, Martin Veilleux.

«Les enjeux de transports sont importants dans la région et j’accueille mon collègue avec fierté, a déclaré Guy Bourgeois. C’est une belle occasion de discuter avec les entrepreneurs et les travailleurs, des enjeux qui les touchent, et de leur expliquer les engagements de notre parti dans des dossiers comme ceux de la main-d’œuvre et du développement économique.» 

La 117

Interrogé sur les priorités libérales en matière de transport en Abitibi, le ministre Fortin a sans hésiter ciblé la route 117.

«On m’en parle à chacune de mes visites, lance-t-il. Il y a des enjeux importants en matière de sécurité et de développement économique de la région. On a besoin d’une route 117 adaptée aux besoins d’aujourd’hui. Avec tout le transport lourd interprovincial qui y circule, on doit en prendre compte dans son développement.»

André Fortin rejette par ailleurs la proposition de Québec solidaire de nationaliser le transport interurbain par autocar.

«Québec Solidaire propose la nationalisation de bien des affaires. On a des entreprises privées qui sont capables de bien faire leur travail, qui sont bien implantées dans les régions et en connaissent les besoins. On peut très bien collaborer avec eux et on veut continuer dans cette avenue-là. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas ne faire plus pour des entreprises comme Transport Maheux. On veut le faire en collaboration, avec des ressources importantes de la part du gouvernement. Le but est d’assurer une stabilité à long terme des parcours pour que les citoyens sachent à quoi s’en tenir dans leurs choix de transport», a-t-il conclu.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média