Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

12 Septembre 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Meskino plaide coupable : 9 mois de prison

Meskino

©Photo Dominic Chamberland - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Smally David Meskino lors de son arrestation, fin juillet.

Le dossier d’attouchement sexuel sur une mineure de Smally David Meskino a connu son dénouement, mercredi matin au palais de justice de Val-d’Or.

L’homme de 53 ans a plaidé coupable à deux des trois chefs d’accusation qui pesaient contre lui pour écoper d’une peine de 9 mois de prison et de 18 mois de probation surveillée, à la suite d’une suggestion commune négociée entre son avocate, Me Claude Cossette, et le procureur de la Couronne, Me Jonathan Tondreau.

Compte tenu de la détention préventive (il est détenu depuis son arrestation le 26 juillet), Meskino a encore près de 200 jours de prison à purger à ce jour du prononcé de la peine par la juge Danielle Côté, de la Cour du Québec.

«Cette peine tient compte du fait que l’accusé a plaidé coupable, qu’il n’a pas demandé d’enquête sur remise en liberté et qu’il a la volonté d’aller en thérapie pour régler ses problèmes d’alcool», a indiqué Me Tondreau.

Faits reconnus

Deux jours après avoir été libéré dans un autre dossier, Smally David Meskino a consommé de l’alcool et, intoxiqué, il errait dans le parc Poirier de Val-d’Or, le 25 juillet dernier, quand il a demandé à une mineure de s’approcher de lui, a relaté le procureur de la Couronne.

Selon les faits rapportés en cour et reconnus par l’accusé, celui-ci a alors introduit ses mains dans le chandail de la victime et l’a touchée à la poitrine pour ensuite l’emmener sur un rocher dans un boisé tout près, avant que des gens interviennent et appellent la police.

Meskino a donc plaidé coupable aux accusations d’attouchement sexuel à l’endroit d’une personne de moins de 16 ans et de séquestration, tandis que l’accusation d’agression sexuelle a été retirée.

«Ses problèmes d’alcool sont importants et il ne se souvient pas exactement de ce qui s’est passé, mais il reconnaît que nous aurions pu (dans un procès) établir une preuve hors de tout doute raisonnable sur les infractions», a souligné Me Tondreau.

Conditions strictes

Smally David Meskino devra aussi fournir un échantillon d’ADN et son nom sera inscrit au registre des délinquants sexuels pour une période de 10 ans. Il ne peut en aucun cas communiquer directement ou indirectement avec la victime.

Et pendant trois ans, il lui sera interdit de se trouver dans des parcs, des piscines publiques, des écoles, des garderies, des terrains de jeux, des centres communautaires ou tout autre lieu où des jeunes de moins de 16 ans pourraient être. Il lui sera également interdit d’occuper un emploi où il pourrait se retrouver en position d’autorité face à des jeunes de moins de 16 ans.

«Il y a une interdiction pour lui d’être en contact avec des personnes de moins de 16 ans, à moins que ce soit supervisé et à moins d’obtenir une autorisation de la cour», a précisé Me Jonathan Tondreau.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média