Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 Septembre 2018

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Des élèves de l’école Papillon-d’Or en vedette au petit écran

©Sophie Rouillard

Johanne Fournier, directrice générale à la Commission scolaire de l’Or-et-des-Bois, Cathy Pomerleau, directrice de l’école alternative Papillon-d’Or, les enfants en vedette dans la série «Un jour, je serai…», Louise Rattée, instigatrice du projet, Clara Fortin, réalisatrice de la série et Isabelle Luneau, gestionnaire de TVC9.

Dans le cadre de la série télé Un jour, je serai… qui sera diffusé dès le 19 septembre sur les ondes de TVC9, 14 élèves de l’école alternative Papillon-d’Or à Val-d’Or ont eu la chance de prendre place devant la caméra pour découvrir plusieurs métiers.

De la paléontologie jusqu’au salon de coiffure, les enfants qui ont participé à cette série de 13 épisodes ont tous pu vivre quelques heures dans la peau d’une personne occupant un métier qui les faisait rêver.  

Ce projet, créé par la mère d’un des élèves de l’école primaire, a permis à ces jeunes de sortir de leur routine habituelle. «C’est riche pour eux sur plusieurs plans, estime Louise Ratté, instigatrice de la série. Que ce soit la fierté qu’ils vont ressentir en se voyant à la télévision ou la satisfaction de découvrir un métier qu’ils aiment et de voir si ça correspondait à ce qu’ils s’imaginaient, ils ont tous vécu une belle expérience. On a vécu beaucoup d’émotions.» 

«C’est émouvant de voir ce que les élèves peuvent faire lorsqu’on leur permet d’aller plus loin et qu’on les met dans la possibilité d’utiliser leur créativité, ajoute pour sa part Johanne Fournier, directrice générale à la CSOB. Je suis vraiment fière du résultat.» 

Louise Ratté, dont le fils Liam Charlier est en vedette dans l’un des épisodes, estime qu’il est primordial pour les étudiants, même à l’âge primaire, de découvrir les différents métiers qui les entourent. 

«L’étape de l’exploration est la plus importante en orientation, explique Mme Ratté. Si tu ne connais pas tes possibilités, c’est plus dur alors de faire un choix. Selon moi, cette expérience était importante pour ces jeunes.» 

Chaque étudiant a passé de trois à quatre heures pour faire le tournage de son épisode. «Nous avons fait un premier atelier pour expliquer le projet aux élèves pour voir ceux qui avaient de l’intérêt, raconte Clara Fortin, qui a assuré la réalisation de l’émission pour TVC9. Ensuite, nous avons fait une deuxième rencontre avec ceux qui ont été retenus pour voir avec eux quels sont les métiers qui les intéressaient et quels genres de questions ils allaient poser.» 

Une deuxième saison 

Même si la première saison d’Un jour, je serai… n’a pas encore été diffusée, TVC9 et la Commission scolaire de l’Or-et-des-Bois (CSOB) peuvent déjà annoncer qu’une suite sera produite avec de nouveaux jeunes et d’autres métiers à découvrir. «Nous sommes très contents, souligne Louise Ratté. Il nous reste deux épisodes à tourner pour la première saison et ensuite, nous allons pouvoir nous concentrer sur la deuxième.» 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média