Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

13 Septembre 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Faire coexister la LHPS et les structures intégrées

L’Abitibi-Témiscamingue souhaite devenir un modèle

LHPS - Structure Forestiers

©Gracieuseté

Le Filon M-15 de la CSOB et l’équipe bantam Relève de la structure intégrée des Forestiers ont joué un match préparatoire amical le 9 septembre.

HOCKEY MINEUR - Si les structures intégrées régionales à travers la province craignent la montée en popularité de la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS), la région veut prôner une collaboration entre les deux institutions pour le bien des jeunes. 

Le directeur de la structure intégrée des Forestiers, Alexandre Chénier, avait rencontré la LHPS l’an dernier pour mettre en place un projet-pilote qui permettrait une meilleure coopération. 

Le 9 septembre dernier, un match amical opposant l’académie des Forestiers bantam Relève et le Filon de la CSOB M-15 a eu lieu pour préparer les joueurs des deux équipes en vue de leur saison respective. Cette première dans la région pourrait revenir dans le futur. 

«C’est sûr que le calibre et le but premier ne sont pas les mêmes entre les institutions, mais étant donné notre position géographique, c’est plus dur d’organiser des matchs hors-concours et ça engendre des coûts pour les équipes de l’extérieur. Le match a quand même été serré», a déclaré Alexandre Chénier. 

Une relation parfois rude 

Le directeur de la structure ne le cache, la cohabitation entre les deux organismes est beaucoup moins tendre dans certaines parties de la province. 

«Je n’ai pas peur de dire qu’à certaines places, c’est la guerre, car ils essayent de tirer la couverture de leur côté et d’avoir les meilleurs joueurs», a assuré M. Chénier. 

Dans cette optique de rapprochement, ce dernier veut que la région puisse guider le pas pour ouvrir le dialogue et adoucir la tension.  

«On le fait essentiellement pour les jeunes. Notre objectif est de ne pas perdre des joueurs lorsqu’ils arrivent au niveau midget. Des fois, certains joueurs peuvent mieux se développer en jouant plus de minutes dans un calibre moins relevé. Personnellement, je crois qu’une ouverture des deux côtés ne peut qu’apporter du positif», a mentionné le directeur. 

Une autre démarche pour améliorer la relation entre les équipes régionales et les ligues scolaires est la décision de Hockey Québec de permettre aux joueurs de la LHPS de prendre part aux camps de sélection en vue de la 54e Finale des Jeux du Québec qui auront à l’hiver 2019 à Québec. 

Selon M. Chénier, certains joueurs du programme de la CSOB ont des chances de percer la formation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média