Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

24 septembre 2018

Marc-André Landry - malandry@lexismedia.ca

Dylan Thériault-Mapachee restera détenu jusqu’à son procès

Dylan Thériault Mapachee

©Photo - Marc-André Landry

Dylan Thériault-Mapachee.

Le Valdorien Dylan Thériault-Mapachee, 18 ans, devra demeurer détenu jusqu’à la tenue de son procès relativement à une série d’accusations pour des agressions armées qui se seraient déroulées dans la nuit du 19 au 20 août dernier, sur la rue Allard.

Le juge Thierry Potvin, de la Cour du Québec, a rendu sa décision lundi, au Palais de justice de Val-d’Or, à l'issue de l'enquête sur remise en liberté.

Représenté par Me Jean-Francis Bonnette, Thériault-Mapachee a présenté au juge un plan de conditions qui comprenait notamment l’acception d’une thérapie de six mois afin de travailler sur ses problèmes de gestion de ses émotions et sa consommation de stupéfiants.

«Je veux m’éloigner du monde négatif autour de moi et savoir ce qui m’empêche de rentrer dans la vie», a raconté l’accusé au juge, tout en ajoutant vouloir aller vivre avec sa mère à la sortie de sa thérapie

La poursuite, représentée par Me Andrée-Anne Gagnon, s’est opposée à la remise en liberté de Thériault-Mapachee, rappelant la gravité des gestes allégués et jugeant «utopique» le plan proposé par le défense, compte tenu du passé de l’accusé.

Selon des éléments d’enquête déposés en preuve, Thériault-Mapachee et des complices auraient participé à une introduction par effraction ce soir-là, dans un appartement de la rue Allard. Une première victime aurait reçu des coups de marteau à la tête. Désireux de retourner sur les lieux pour récupérer des caméras de surveillance, l’accusé aurait assené des coups de marteau et de couteau à une 2e victime, puis aurait lancé un couteau à la tête d’une 3e, en plus de lui asséner des coups au visage avec un poing américain.

Haut degré de violence

Le juge Potvin s’est rangé derrière les arguments de la poursuite pour rendre sa décision.

«Le dossier d’enquête n’est certainement pas farfelu et les chances de condamnations sont réelles, a-t-il expliqué. On parle de gestes avec un très haut degré de violence et un certain degré de préparation. L’offre de thérapie répond au défi que pose la vie de M. Thériault-Mapachee, mais on note dans son passé beaucoup de résistance à s’investir dans une démarche personnelle pour mieux s’outiller pour faire face à ses démons. Rien ne convainc le tribunal que la situation ait à ce point changé pour qu’il puisse compléter sa thérapie et respecter la loi par la suite.»

Thériault-Mapachee devra donc demeurer détenu et revenir en cour le 15 octobre prochain, pour la suite des procédures dans ses dossiers.

Rappelons que Natan Varencaus et Maxime Morrisette, arrêtés eux aussi relativement à cette affaire, ont pour leur part été remis en liberté au cours des dernières semaines, en attendant leur propre procès.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média