Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

25 Septembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

«Un symbole de la mauvaise gestion libérale»

Jean-François Lisée dénonce les retards à la prison d’Amos

«Un symbole de la mauvaise gestion libérale»

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le chef péquiste Jean-François Lisée s’est adressé aux médias en compagnie de son candidat Sylvain Vachon et du député sortant François Gendron.

ÉLECTIONS. Le chef péquiste Jean-François Lisée a fait un arrêt à Amos, le 25 septembre, pour dénoncer les retards importants à la future prison.

De passage dans la région en ce 34e jour de la campagne électorale, le chef du Parti québécois n’y est pas allé de main morte, flanqué du député sortant d’Abitibi-Ouest François Gendron et du candidat Sylvain Vachon.

«Nous sommes ici devant un symbole de l’incompétence et de la mauvaise gestion libérale», a-t-il déclaré, lors d’un point de presse devant les journalistes des médias nationaux qui couvrent sa campagne ainsi que quelques journalistes locaux.

«La prison, ici, nous l’avons annoncée lorsque nous étions au gouvernement et peu de temps après, le chantier fut commencé. Ensuite, les libéraux sont arrivés et ç’a été de la mauvaise gestion. Retards, patchage, absence de transparence… On est quatre ans plus tard, et il n’y a toujours pas de prisonniers ici», a-t-il poursuivi.

Prison Amos

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

La nouvelle prison d’Amos qui n’a toujours pas ouvert ses portes devait être livrée à l’automne 2016. Le Protecteur du citoyen dénonçait les «délais interminables» dans ce dossier en septembre 2017.

«Des prisons, il s’en construit partout dans le monde, il s’en construit au Québec, ce n’est pas si compliqué que ça et ils ont réussi à faire en sorte que ce soit un gâchis» - Jean-François Lisée

Une enquête administrative?

Jean-François Lisée a ensuite affirmé qu’avec un retour du Parti québécois au pouvoir le 1er octobre, le dossier serait rapidement réglé. «Et s’il y avait des choses qui ont été cachées, on va faire une enquête administrative pour les découvrir. Mais c’est clair que les libéraux ont fait une démonstration d’incompétence dans un dossier relativement simple», a déclaré le chef péquiste.

Le député sortant François Gendron a rappelé quant à lui que le projet avait été annoncé à quatre reprises par les libéraux sans qu’il ne soit attaché financièrement, ce qu’a fait le gouvernement péquiste en 2013. «Moi, j’aime mieux annoncer des chantiers que de pancartes», a-t-il lancé.

Puis, il a dénoncé l’absence de transparence sur les raisons qui expliquent tous ces retards qui coûtent très chers aux contribuables. «Ça n’a pas de bon sens qu’un investissement de 130 millions $, qu’on ne puisse pas en avoir l’usufruit, quand on sait ce que ça coûte en transferts de détenus et prévenus. Vous n’avez pas idée du gaspillage de fonds publics à la construction et tous les aspects connexes reliés au transport», a-t-il insisté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média