Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

28 Septembre 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

12 mois de prison pour violence conjugale

12 mois de prison pour violence conjugale

©Photo - Gracieuseté

Francis Lefebvre

Un homme de 43 ans de Val-d’Or, Francis Lefebvre, a été condamné à 12 mois de prison relativement à des dossiers de violence conjugale impliquant deux victimes différentes.

De ses trois procès prévus au palais de justice de Val-d’Or cette année concernant ces dossiers, Lefebvre en aura finalement subi un seul, le 14 septembre, à la suite duquel la juge Danielle Côté, de la Cour du Québec, l’a déclaré coupable de diverses accusations pour des faits survenus en novembre 2017 à l’endroit d’une première victime. L’individu était alors accusé de voies de fait, de séquestration, de menaces et de harcèlement.

Défendu par Me Francis Germain, Lefebvre a d’autre part renoncé à son procès prévu en juillet dernier pour bris de condition (ne pas se trouver à moins de 100 mètres du domicile de la première victime), accusation à laquelle il allait plaider coupable le 14 septembre.

Francis Lefebvre a également renoncé à un autre procès, prévu le 1er novembre prochain celui-là, pour plaider coupable à diverses accusations relativement à des faits survenus en mars 2018 à l’endroit d’une deuxième victime.

L’accusé s’est alors reconnu coupable de voies de fait, de méfait et de trois bris de conditions (ne pas consommer d’alcool, ne pas se trouver dans un bar et respecter un couvre-feu). Il a aussi plaidé coupable à une accusation de parjure pour ainsi régler l’ensemble de ses dossiers.

Fait particulier, le procureur de la Couronne, Me Jonathan Tondreau, a souligné que dans le cas de la deuxième victime, les policiers l’ont vue se faire projeter hors de la maison par l’accusé à leur arrivée sur place.

Un don de 5000 $

Compte tenu du temps déjà passé en détention (l’homme est détenu depuis son arrestation le printemps dernier), Francis Lefebvre avait encore 201 jours de prison à purger – soit un peu moins de sept mois – en date de sa condamnation, le 14 septembre. Une fois remis en liberté, il devra se soumettre à une probation de 36 mois.

Me Tondreau a indiqué que cette probation est assortie de plusieurs conditions, notamment verser un don de 5000 $ à l’hôpital d’Amos dans un délai de 18 mois, ne pas posséder d’armes à feu pendant 10 ans, fournir un échantillon d’ADN, ne pas communiquer avec les victimes et ne pas se trouver à moins de 100 mètres de leurs domiciles.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média