Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

06 septembre 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Les enjeux miniers au cœur de la campagne électorale

Elections_mines

©Archives

Québec Meilleure Mine souhaite connaître la position des principales formations politiques face aux enjeux majeurs qui touchent le secteur minier et les populations.

Au cœur de la campagne électorale, la Coalition Pour que le Québec ait meilleure mine a décidé d’interpeller chacune des principales formations politiques afin de connaître leurs positions face à plusieurs enjeux cruciaux qui touchent les mines et les communautés qui les accueillent ou qui en vivent.

«Nous demandons à chacun des partis d’expliquer comment il compte ne pas répéter les erreurs du passé», a précisé le porte-parole de la Coalition, Ugo Lapointe. Pour ce faire, Québec Meilleure Mine a fourni aux formations un questionnaire rassemblant onze questions en trois axes.

Le premier aborde la question des droits des municipalités et des communautés autochtones. La Coalition veut notamment savoir si les partis politiques comptent revoir la Loi sur les mines et la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme. Actuellement, fait-elle valoir, celles-ci interdisent aux municipalités et aux communautés autochtones de prendre des décisions qui auraient pour effet de restreindre ou empêcher des activités minières dans les zones sensibles de leur territoire.

Le deuxième volet porte sur l’environnement. Québec Meilleure Mine souhaite notamment voir les formations s’engager à imposer une évaluation environnementale pour tous les projets miniers, peu importe leur ampleur. Elle désire aussi voir la création de zones tampons autour des milieux sensibles et habités ainsi qu’une meilleure couverture d’assurance contre les risques de déversements miniers.

Enfin, la Coalition interpelle les partis pour savoir comment ils croient assurer un meilleur partage des retombées fiscales tirées de l’exploitation minière et combattre plus efficacement l’évasion fiscale.

Le questionnaire, dont les réponses seront dévoilées durant la semaine du 17 septembre, a été réalisé en proche collaboration avec le Regroupement Vigilance Mines de l’Abitibi-Témiscamingue. «C’est important pour les régions minières d’avoir l’heure juste, a insisté Marc Nantel, porte-parole de l’organisme. Le développement minier ne doit pas être seulement un bulldozer économique. Il doit aussi se faire dans le respect de l’environnement et des populations.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média