Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

02 janvier 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Étienne Caron fait sa place dans le Junior AAA

Étienne Caron - Braves Valleyfield

©Braves de Valleyfield - Élizabeth Leroux

Étienne Caron est l’un des meneurs offensifs des Braves junior AAA de Valleyfield.

HOCKEY JUNIOR - Ignoré au dernier repêchage de la LHJMQ, le hockeyeur valdorien Étienne Caron a décidé de prendre un chemin moins traditionnel pour se faire remarquer alors qu’il est l’un des piliers offensifs des Braves de Valleyfield dans le Junior AAA.

Membre du Filon M17 de la CSOB qui a remporté le championnat de la Ligue préparatoire scolaire du Québec à sa première année d’existence, Caron a été invité au camp des Braves cet automne et a su faire sa place rapidement. 

En 29 rencontres en 2018-2019, l’attaquant de 5’6’’ et 145 livres a amassé 19 buts et 39 points, bons pour le troisième rang des meilleurs pointeurs de son équipe. 

«J’avais été leur choix de cinquième ronde en 2017, je me suis présenté au camp de l’équipe et j’ai reçu la confirmation que j’allais être avec eux cette saison. En ce moment, je suis surpris du nombre de points accumulés, surtout que j’en suis à ma première année dans cette ligue», n’a pas caché Étienne Caron. 

L’Abitibien s’est surtout démarqué en novembre avec une récolte de six filets et 13 points en huit parties, performance qui lui a valu le titre de Recrue du mois dans la Ligue junior AAA du Québec. 

Près du junior majeur 

La tenue de Caron à Valleyfield a trouvé écho chez certains recruteurs de la LHJMQ. En effet, il a réussi à convaincre la direction de l’Armada de Blainville-Boisbriand de le signer comme agent libre, il y a quelques semaines. 

En plus de récompenser ses efforts, cette signature a semblé libérer un poids sur les épaules du Valdorien, qui joue avec moins de stress sur la glace. 

«Ça m’a donné beaucoup plus de confiance en mes moyens. Évidemment, je n’ai pas pu en arriver là tout seul puisque des gens m’ont aidé tout au long de mon parcours. Je te dirais que cela m’a fait aimer plus le hockey», a déclaré l’ancien du Filon. 

De plus, Étienne Caron a eu une chance de démontrer son savoir-faire devant le personnel de l’Armada, qui a invité quelques jeunes joueurs à une audition avec comme enjeu une place dans l’alignement pour le reste de la saison, mais il a finalement été retourné à son équipe Junior AAA dans les derniers jours.

«Le fait de n’avoir pas été repêché me servait de motivation supplémentaire. Même ii je ne fais pas le saut dans la LHJMQ cette année, je vais redoubler d’efforts pour y arriver», a lancé Caron. 

Un compagnon familier 

En portant l’uniforme des Braves, Étienne Caron retrouvait parmi ses coéquipiers un visage qu’il connaissait bien en Derek Dicaire, un autre joueur originaire de Val-d’Or. Évoluant sur le même trio, les deux comparses ont développé une chimie intéressante qui se reflète sur la glace. 

«On se connait depuis longtemps et on a déjà joué ensemble quand on était plus jeunes. On est souvent ensemble à Valleyfield et je pense que ça nous aide à se repérer sur la glace», a souligné Caron. 

«Pour de vrai, au début, j’étais surpris de ses performances. Plus la saison avance, plus il se rend compte qu’il a sa place dans ce calibre-là et qu’il appartient à l’élite de la ligue», a quant à lui mentionné Derek Dicaire sur son compagnon de trio.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média