Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

15 janvier 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Sept suspects d’Oxyder en cour mardi

Justice

©Photo - Archives

La journée de mardi s'annonce fort occupée au palais de justice de Val-d'Or relativement au Projet Oxyder.

Pas moins de sept des neuf accusés de l’opération anti-drogue Oxyder traités en Abitibi doivent comparaître au palais de justice de Val-d’Or dans la journée de mardi.

Gyslain Guay, de St-Sauveur, et Yannyck Simard, d’Amos, en sont au deuxième jour de leur enquête sur remise en liberté, laquelle a débuté lundi devant le juge Jacques Ladouceur, de la Cour du Québec.

Les avocates impliquées, Me Andrée-Anne Gagnon (pour la Couronne) et Me Marlaine Harton (pour la défense), sont appelées à débattre sur la pertinence ou non de remettre Guay et Simard en liberté pour le reste des procédures judiciaires.

Puisque des éléments de preuve y sont mis en évidence, les faits relatés durant l’enquête sur remise en liberté sont frappés d’une ordonnance de non publication, question de ne pas influencer un éventuel jury au cas où l’affaire se rendrait jusqu’à l’étape du procès.

Gyslain Guay

©Photo Facebook

Gyslain Guay

On peut toutefois vous dire qu’un enquêteur est venu expliquer au tribunal en quoi consistait le Projet Oxyder, une enquête policière d’envergure mise sur pied en 2016 et visant à démanteler un réseau qui, selon la Sûreté du Québec, contrôlait le trafic de stupéfiants en Abitibi-Témiscamingue et dans le nord-est de l’Ontario.

Plusieurs accusations

Rappelons que Gyslain Guay et Yannyck Simard sont accusés, au même titre que les sept autres suspects d’Oxyder reliés à l’Abitibi, d’avoir œuvré pour une organisation criminelle, de complot pour faire le trafic de drogue et de s’être adonnés au trafic de stupéfiants entre février et décembre 2017.

Publicité

Défiler pour continuer

Deux autres accusés d’Oxyder sont toujours détenus, soit Naiian Brière-Gauthier, de Val-d’Or, qui doit revenir devant le tribunal mardi après-midi pour son enquête pro forma, et Guillaume Langevin, de Malartic, dont la prochaine comparution a été remise à jeudi après qu’il ait signifié au tribunal, la semaine dernière, s’être trouvé un avocat en la personne de Me Pascal Jolicoeur.

Quatre autres suspects – pour leur part remis en liberté sous conditions durant les procédures – comparaissaient mardi matin devant le juge Ladouceur, à savoir Martin Boucher, de Val-d’Or, Guillaume Fillion-Beaumont, de St-Jean-sur-Richelieu, Miguel Laliberté, de Rouyn-Noranda, et Éric Robidoux, de Montréal.

Boucher était présent, tandis que les trois autres se sont fait représenter par leurs avocats. Ils devront revenir devant le tribunal le 13 mai prochain pour orientation, à savoir s’ils plaident coupable ou non coupable aux accusations qui pèsent contre eux. Me Gagnon a indiqué à la cour que la poursuite et la défense avaient entamé des discussions afin de déterminer des dates pour la tenue d’une enquête préliminaire et d'une conférence de gestion.

Denis Savard

©Photo - Sûreté du Québec

Denis Savard

Denis Savard toujours recherché

Les accusés d’Oxyder ont tous été épinglés lors d’une rafle policière, en novembre et en décembre dernier. Sauf qu'il manque toujours un suspect, en l’occurrence Denis Savard, un homme de 46 ans originaire de Rouyn-Noranda mais domicilié à Lantier dans les Laurentides, qui est disparu dans la nature et qui demeure activement recherché par la police depuis un mois et demi.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média