Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

29 janvier 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Les élus de la région en mission à Ottawa

Le voyage est qualifié d’historique pour l’Abitibi-Témiscamingue

Ottawa parlement

©Saffron Blaze/www.mackenzie.co

Il s’agit de la première délégation de l’Abitibi-Témiscamingue à se rendre au parlement canadien.

Une quarantaine d’élus et de représentants d’organismes et des Premières Nations de l’Abitibi-Témiscamingue effectueront un voyage historique, le 5 février, puisqu’ils participeront à la première mission de représentation de la région à Ottawa.

La mission a pour but de sensibiliser les ministres et intervenants gouvernementaux fédéraux aux enjeux auxquels est confrontée l’Abitibi-Témiscamingue. L’activité est une initiative de Claude Thibault, ex-directrice générale de l’organisme 48e Nord International, une habituée des missions économiques internationales. 

Publicité

Défiler pour continuer

Mme Thibault a aussi été candidate libérale aux dernières élections fédérales. Par la suite, elle a été nommée conseillère senior pour le Québec au ministère de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique. 

«On oublie que le Canada existe et on est convaincu qu’il faut passer par Québec pour recevoir tous les appuis dans tous les dossiers, alors que ce n’est pas vrai.» Claude Thibault

Enjeux régionaux 

Elle souhaite favoriser l’établissement de liens entre les décideurs locaux et fédéraux à travers des rencontres avec les différents cabinets ministériaux. 

«La réflexion que j’ai depuis plusieurs années, c’est qu’on oublie que le Canada existe et qu’on est convaincu qu’il faut passer par Québec pour recevoir tous les appuis dans tous les dossiers, alors que ce n’est pas vrai», a expliqué Claude Thibault. 

Plusieurs enjeux régionaux sont, en tout ou en partie, de compétence fédérale, comme le dossier de NAV Canada qui menace de cesser le service de nuit à l’aéroport régional de Rouyn-Noranda. Les télécommunications, la couverture cellulaire et accès à Internet haute vitesse sont également des enjeux cruciaux qui relèvent d’Ottawa. 

«Il y a des enjeux en infrastructures, alors le ministre François-Philippe Champagne sera rencontré. Bien que ça passe souvent par le provincial, il faut qu’il soit conscient des besoins. Ce n’est pas vrai qu’on a seulement besoin d’un tramway à Québec ou d’une ligne rose de métro à Montréal. On a aussi des besoins chez nous. Il faut rappeler l’importance d’une région comme la nôtre», a fait valoir Claire Bolduc, présidente de la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue, qui chapeaute la mission. 

«Ce n’est pas vrai que l’on a seulement besoin d’un tramway à Québec ou d’une ligne rose de métro à Montréal. On a aussi des besoins chez nous.» Claire Bolduc

Des décisions qui touchent directement la région 

Selon Mme Bolduc, les décisions et les orientations du gouvernement fédéral ont des impacts importants en région. «Parfois, nous avons l’impression que ce palier de gouvernement est plus loin de nous, mais la réalité, c’est que les décisions qui s’y prennent nous touchent directement», a-t-elle rappelé. 

Parmi les autres sujets qui seront abordés, notons l’emploi et l’immigration, l’agriculture et l’agroalimentaire, le patrimoine ainsi que l’aide à l’innovation. 

La mission a été rendue possible grâce à la collaboration de Stéphane Lauzon, député d’Argenteuil–La Petite-Nation et secrétaire parlementaire du ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale. 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média