Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

29 janvier 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Projet Authier: des citoyens de St-Mathieu s’organisent

Comité RAVIE Saint-Mathieu

©gracieuseté

Les membres du comité RAVIE-SM, de gauche à droite: Gilles Gagnon, Keven Lefebvre, Bernard Lessard, Marie-Josée St-Sauveur, Catherine Jutras et François Boisclair. Absentes de la photo: Naomie Cossette et Mylène Francoeur.

ENVIRONNEMENT. Près d’une dizaine de citoyens de Saint-Mathieu-d’Harricana se regroupent afin de recueillir des appuis dans la population de cette municipalité voisine de La Motte pour réclamer que le projet Authier Lithium de Sayona Québec soit assujetti à un BAPE.

Le comité RAVIE-SM, pour Réflexion, Appropriation, Information, Esker Saint-Mathieu, a été mis sur pied par Gilles Gagnon, comme il l’avait annoncé lors de la soirée Goutte à Goutte du 17 janvier à Amos. Le RAVIE-SM se joint d’ailleurs à la campagne «Portons la goutte pour protéger l’esker» du comité Nouvelle Vision de La Motte.

«Notre rencontre a eu lieu dimanche (27 janvier). On s’est partagé le territoire et on va aller à la rencontre des gens dans une tournée de porte à porte. Il y en a sûrement dont l’idée est déjà faite. On veut essayer de compléter l’information qu’ils ont déjà. Nous avons assisté aux rencontres de Sayona et nous avons lu les documents», explique Gilles Gagnon.

Gouttes et pétition

Le RAVIE-SM profitera de l’occasion pour distribuer à ceux qui en veulent des gouttes bleues en feutrine qui symbolisent l’appui à la demande d’un BAPE.

Publicité

Défiler pour continuer

«Les gens pourront aussi signer notre pétition pour demander un BAPE ou carrément s’opposer au projet. Selon nous, le BAPE est un minimum pour un projet minier aussi près de l’esker et son impact potentiel sur un milieu écologique», fait valoir le porte-parole.

Faire pencher la balance

Le comité RAVIE-SM entend être actif au cours des prochaines semaines afin d’accentuer la pression sur le ministre de l’Environnement Benoit Charette, qui a jusqu’au 20 mars pour demander au gouvernement d’assujettir le projet Authier à des audiences publiques devant le BAPE.

«On veut mettre du poids dans la balance pour qu’elle penche vers le BAPE. On veut montrer que le projet n’a pas l’acceptabilité sociale. On veut faire des sorties, des affiches, se joindre à la population des environs… on veut aller jusqu’au bout pour se faire entendre et comprendre», affirme Gilles Gagnon, qui croit que le comité pourra s’intéresser à d’autres projets, citant celui de Gazoduq en exemple.

Commentaires

1 février 2019

Marc Bouchard

Je ne sais pas si les gens de St-Mathieu se souviennent qu'ils ont donné leur eau à une multinationale. Qu'allez-vous faire lorsque Eska pompera beaucoup plus d'eau, car la demande va augmenter. Imaginez l'eau des puits artésiens qui ne pourront plus fournir, parce-que le débit d'eau d'Eska va augmenter.

10 février 2019

Dave Champagne

L'eau, à st-mathieu, est actuellement impure à la consommation. De plus, le cianure qui est utilisé à Launey pour la transformation du minerais est utilisé directement sur la même esker. Je pense que le danger est réellement accru de ce côté du territoire. Les sols déjà contaminés de St-Mathieu, pourrait-ils ccontaminer l'esker? Ne devrait-il pas y avoir de plus grandes audiences là-dessus? Par ailleurs, savez-vous que l'eau potable la plus pure du Québec est, depuis 2017, à Sherbrooke? Cela signifirait qu'Amos n'a plus l'eau la plus pure au monde? Quelqu'un peut me donner plus de renseignements là-dessus avec des sources vérifiables svp?!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média