Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

30 janvier 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

La Coop IGA d’Amos renoue avec la rentabilité

Laurent Corriveau COOP IGA

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Laurent Corriveau, président du Club coopératif de consommation d’Amos.

ÉCONOMIE. Après avoir enregistré un léger déficit de 19 524 $ en 2017, le Club coopératif de consommation d’Amos a renoué avec la rentabilité en 2018, affichant un excédent de 99 377 $.

C’est ce qui se dégage de sa 46e assemblée générale annuelle tenue le samedi 26 janvier en présence de plus 65 personnes. La coopérative possède trois unités de services, soit les Coop IGA dans l’est et l’ouest de la ville ainsi que l’IGA Mini (dépanneur, station-service, lave-auto).

Pour l’exercice financier terminé le 7 octobre, le Club rapporte un chiffre d’affaires de près de 55,7 M $, en hausse de 4,7 % sur les 53,2 M $ de l’année précédente. Toutefois, 2 % de cette hausse est attribuable au fait que l’exercice s’est étiré sur 53 semaines au lieu de 52.

La Coop IGA Extra (est) a vu ses ventes augmenter de 0,75 %, ce qui représente une nette amélioration sur la baisse de 6 % vécue l’année précédente. Depuis octobre, elles ont augmenté de près de 4 %. Les ventes ont grimpé de 5,6 % à la Coop IGA Amos Ouest et de 8,7 % au IGA Mini, ce qui vient confirmer que la décision de développer dans l’ouest fut la bonne, selon la coopérative.

Publicité

Défiler pour continuer

Une ristourne en sursis

Ces résultats financiers lui ont permis de dégager un bénéfice fiscal de 207 341 $. L’assemblée a accepté de verser une ristourne de 72 518 $ aux membres, ce qui correspond à la part des achats qu’ils ont effectués (35 %).

Toutefois, comme c’est le cas depuis les investissements majeurs de 2013, parce qu’elle ne rencontre pas les ratios de liquidités imposés par les institutions financières prêteuses, la coopérative devra verser cette ristourne sous la forme de parts B. Ce détournement lui permet aussi d’économiser 19 348 $ en impôts.

«On s'acquitte de nos obligations, difficilement, mais on y arrive. On rembourse nos dettes. Ces parts B, elles vous appartiennent. On commence à remonter la pente et on pense que l’année en cours va nous aider à obtenir de meilleurs résultats. Quand nous allons atteindre nos ratios financiers, nous allons pouvoir verser nos ristournes en argent et rembourser nos parts B. De 2002 à 2013, nous vous avions remboursé 650 000 $ de parts B et versé plus de 5 M $ de ristournes en argent», a rappelé le directeur général Paul Bourget.

Boutique santé et heures d’ouverture

Selon ce dernier, l’année 2017-2018 en aura été une de redressement des opérations journalières pour la Coop IGA, de repositionnement dans l’offre de services, notamment avec l’intégration de la boutique santé Sésame dans l’est. Celle-ci s’affichera d’ailleurs sous la bannière Rachelle-Béry de Sobeys en cours d’année, ce qui permettra à la coopérative de développer cette offre de service et de compter sur une circulaire mensuelle.

Il a aussi été question du projet pilote de réduction des heures d’ouverture dans les IGA de la région, qui a débuté le 28 janvier et se poursuivra jusqu’au 12 mai. Durant cette période, les supermarchés fermeront à 18h la fin de semaine, notamment pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre. Les deux IGA d’Amos ont plus de 25 postes à combler. La situation sera réévaluée le 12 mai.

Caisses électroniques et dons

En répondant à la question d’un membre, Paul Bourget a aussi indiqué que la Coop IGA étudiait la possibilité d’installer des caisses électroniques pour améliorer le service, mais qu’il s’agissait d’un investissement important.

Le président Laurent Corriveau a précisé, en réponse à une autre question, que la coopérative avait retourné 97 519 $ dans le milieu en dons et commandites. Cette participation sera réduite en 2019 en raison de la baisse des profits.

 

248 employés

Au 7 octobre 2018, le Club coopératif de consommation employait 237 personnes, comparativement à 248 un an plus tôt. Il s’agit d’une masse salariale de 6,5 M $. Il a investi près de 67 000 $ en formation du personnel.

 

2891 membres

Le Club coopératif de consommation comptait 2891 membres au 7 octobre, soit 58 de moins que l’année précédente. Les départs sont surtout liés à des décès (25) ainsi que des déménagements à l’extérieur de la région (16) et de la MRC.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média