Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

04 février 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Rhéaume souhaite plus de certains vétérans

Foreurs Val-d'Or 2018-2019

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les vétérans des Foreurs devront être meilleurs dans les prochains matchs selon Pascal Rhéaume.

HOCKEY JUNIOR - La dernière fin de semaine a laissé un goût amer à la bouche de Pascal Rhéaume qui a déploré le jeu de ses vétérans lors des matchs contre Gatineau et Acadie-Bathurst.

L’instructeur-chef n’est pas passé par quatre chemins pour expliquer la performance des siens alors que les Foreurs ont échappé deux points très importants vendredi contre les Olympiques de Gatineau au compte de 6 à 2 en plus d’avoir trimé dur contre le Titan d’Acadie-Bathurst samedi dans un gain de 4 à 3, grâce à une remontée en troisième période.

Rhéaume se questionne surtout sur le fait que pas plus tard que mercredi dernier, ses joueurs étaient à moins de quatre minutes de forcer la prolongation contre le meilleur club du circuit Courteau, les Huskies de Rouyn-Noranda.

Selon ce dernier, les vétérans de l’équipe ne montrent pas la bonne voie depuis quelques semaines.

«Présentement, on veut que nos 19 et 20 ans montrent l’exemple puis je trouve qu’il y a un manque ces derniers temps. Avant les Fêtes, j’ai vu des belles choses, mais présentement, certains se présentent tandis que d’autres ne le font pas. Il y en a certains qui sont tombés sur la quatrième ligne. J’ai fait jouer des joueurs qui voulaient jouer et ce sont des matchs comme ceux-là que tu dois les pénaliser», a affirmé l’entraîneur des Foreurs qui a refusé de préciser les joueurs en question.

Préparation mentale

En plus de ses vétérans, le pilote des Valdoriens croit que la préparation mentale a fait défaut lors du dernier week-end.

Aux dires de ce dernier, certains de ses soldats ont vu la position de ses adversaires, ont cru que ce serait facile et qu’ils amasseraient leur part de points.

«Je pense qu’il manque beaucoup de leadership dans le vestiaire récemment. Ce n’est pas normal qu’on sorte de même. J’ai déjà joué au hockey et des fois on peut avoir le réflexe de dire que ça va être plus facile. Toutefois, c’est ce petit côté égoïste qui fait en sorte qu’on se replie moins ou qu’on travaille moins. Ça va être à travailler dans les prochaines semaines. On met l’emphase sur nos vétérans présentement pour que nos 17 et 18 ans montrent un bel exemple dans le futur. C’est un gros processus», a mentionné Pascal Rhéaume.

Durocher de retour

Entraîneur-chef des Foreurs lorsque l’équipe a gagné sa dernière Coupe du Président en 2014, Mario Durocher effectuait samedi dernier un retour au Centre airCreebec depuis qu’il a quitté le vert et or au début de l’année 2018.

Maintenant avec le Titan d’Acadie-Bathurst, Durocher était très heureux de revenir en Abitibi, même s’il n’a pas eu beaucoup de temps pour les retrouvailles, puisque ses nouvelles responsabilités hockey l’occupent beaucoup.

Même si bientôt cinq ans se sont écoulés depuis le championnat, celui-ci a gardé le contact avec certains de ses joueurs qui évoluent maintenant dans les circuits professionnels.

Avec cinq joueurs de l’édition 2013-2014 des Foreurs qui ont joué au moins au match dans la LNH, l’homme originaire de Sherbrooke est heureux d’avoir pu contribuer à leur développement.

«Je leur lève mon chapeau parce que ce sont eux qui ont les patins dans les pieds. Nous, on les a juste aidés à progresser. C’est sûr que le fait de gagner amène un état d’esprit différent et c’est important pour la suite de leur carrière. Ils ont travaillé fort pour se rendre là. Même Anthony [Mantha] a passé par la Ligue américaine et ne l’a pas eu facile», a révélé Mario Durocher.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média