Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

06 février 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Des travaux majeurs exigés au Centre airCreebec?

Centre airCreebec

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le Centre airCreebec pourrait subir des rénovations afin de se conformer à de nouveaux standards de la LHJMQ.

HOCKEY JUNIOR - Avec les récentes demandes du commissaire Gilles Courteau concernant la standardisation des 18 arénas de la LHJMQ, des choix devront être faits au Centre airCreebec pour être capable de respecter l’échéance fixée à 2021.

Alors que certains marchés devront effectuer des rénovations de plus grande envergure, Val-d’Or devrait être en mesure d’éviter de modifier à nouveau le système d’éclairage. 

En revanche, les bandes et les baies vitrées pourraient être changées pour améliorer la capacité d’absorption lorsqu’un joueur termine sa course le long de la rampe. De plus, les bancs des joueurs pourraient être changés de place afin qu’ils soient du même côté de la patinoire, comme dans les circuits professionnels. 

Pour l’instant, le projet est encore au stade embryonnaire et aucune directive précise n’a été acheminée aux Foreurs ou au conseil municipal et aucune évaluation des coûts d’éventuels travaux n’est connue pour le moment. 

Publicité

Défiler pour continuer

Toutefois, une rencontre aura lieu entre le commissaire Courteau et la Ville au début de mars alors que la Coupe du Président et la Coupe Memorial seront à Val-d’Or pour la tournée du 50e anniversaire de la LHJMQ. 

Des enjeux plus importants 

Même s’il concède que le dossier des baies vitrées sera priorisé, le président des Foreurs, Dany Marchand, croit que les efforts devraient être mis ailleurs que sur la question des bancs du même côté. 

«Je pense qu’en tant que ligue, on a d’autres enjeux plus importants que cela. On fait face à des défis et je crois que l’énergie et l’argent pourraient être consacrés à des dossiers plus préoccupants. Je sais que la LHJMQ travaille fort pour stopper les partisans qui délaissent les arénas, mais il faut continuer à travailler dans ce sens-là parce que le succès au niveau financier passe par les gens dans les estrades», a commenté M. Marchand, qui n’a reçu aucune directive pour le format de la glace. 

Qui paye quoi ? 

Lorsque les décisions seront prises, des discussions entre l’équipe et la Ville de Val-d’Or auront lieu pour savoir quel pourcentage de la facture chaque partie devra débourser. 

Pour le régisseur du Centre airCreebec, Steve Toulouse, un apport des paliers supérieurs de gouvernement ne serait pas de refus. «Pour des rénovations de la sorte, un partage des dépenses serait le monde idéal, que ce soit avec le fédéral, le provincial, le municipal, l’équipe et la LHJMQ», a exprimé M. Toulouse, qui estime que le choix de bandes flexibles (comme on retrouve au Centre Vidéotron de Québec) au lieu de bandes normales pourrait augmenter le coût total de 400 000 à 500 000 $. 

«C’est déjà un défi annuel de maintenir l’équipe. On travaille fort, mais il faut être réaliste et conscient que l’affluence des partisans n’est pas en notre faveur. Dans nos attentes, on veut que le municipal assume les coûts à 100%. Nos demandes sont claires», n’a pas caché Dany Marchand, qui maintient que les rénovations ne serviront pas qu’à l’équipe, mais à tous ceux qui utiliseront la glace.  

Court délai 

En plus de la question des coûts, le temps alloué pour la réalisation des rénovations pourrait être une légère problématique à mesure que le dossier progresse. 

Si la LHJMQ demande officiellement un changement au niveau des bandes, l’opération pourrait être plus longue et complexe, selon Steve Toulouse, puisqu’elles sont collées aux estrades, ce qui impliquerait de casser du béton. 

Cependant, Dany Marchand se fait rassurant de son côté en révélant que le circuit Courteau serait plus conciliant s’il juge que des efforts sérieux sont mis en place. 

«Tant que tout le monde met la main à la pâte pour se conformer à ce niveau-là. Il va y avoir un dialogue qui va se faire, essentiellement entre la Ville et les autorités de la LHJMQ, pour arriver avec un projet qui va être exécuté dans un temps donné», a soutenu le président.

Commentaires

7 février 2019

Bernard Gauthier

Gilles Courteau doit revenir à la base. La LHJMQ n’est pas là LNH et les assistances ne sont pas au rendez-vous, même chez la meilleure équipe de la ligue [Les Huskies]. La LHJMQ en est une de développement et M. Courteau ne doit pas oublier qu’il a besoin des régions qui ont développé plusieurs vedettes de son circuit. Investir l’argent des citoyens pour un tel projet me semble un mauvais choix car il devrait plutôt servir pour nos jeunes et leur développement local. Nous aurons bientôt à Val-d’Or une nouvelle glaçe extérieure gracieuseté du Canadien mais il ne faut pas oublier qu’il y aura des frais subséquents qui devront être assumés par notre ville

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média