Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

07 février 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Michel tranche le débat en supplémentaire

Val-d'Or l'emporte 4 à 3 en supplémentaire contre les Tigres

Tigres Victoriaville - Foreurs Val-d'Or

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les Foreurs l’ont emporté 4 à 3 en prolongation contre Victoriaville.

HOCKEY JUNIOR - Les Foreurs de Val-d’Or ont bien amorcé leur séquence de trois matchs en quatre soirs sur la route avec un gain de 4 à 3 en supplémentaire sur les Tigres de Victoriaville grâce au 12e de l’année de Jérémy Michel.

Le #92 du vert et or a donné la victoire à son équipe lorsque Julien Tessier a réussi à lui donner la rondelle directement après une mise en jeu à la droite de Tristan Côté-Cazenave.

Bien placé dans l’enclave Michel a dégainé rapidement pour battre de vitesse le portier des Tigres et permettre aux Foreurs d’encaisser une deuxième victoire de suite.

«Dans les derniers temps, Jérémy marque des gros buts qui arrivent à des moments qui peuvent changer l’allure du match. Ce ne sont pas des buts parmi tant d’autres, ce sont des filets qui donnent la victoire ou un but égalisateur. Présentement, sa confiance est au plafond et ça va super bien. Quand j’ai vu la mise en jeu à gauche, rien de mieux que de l’avoir pour inscrire le point de la victoire», a révélé Pascal Rhéaume sur son attaquant.

Publicité

Défiler pour continuer

Début rapide

Les Valdoriens ont commencé la rencontre sur les chapeaux de roue en marquant dès la 29e seconde de jeu grâce à Peyton Hoyt qui a vu sa passe toucher un défenseur des Tigres avant de se retrouver dans le fond du filet.

Hoyt s’est par la suite retrouvé impliqué pour les mauvaises raisons lorsque sa pénalité a ouvert la porte aux Tigres qui ont créé l’égalité à cinq contre quatre avec un bel échange à trois complété par Conor Frenette.

Le chat et la souris

En période médiane, le vert et or a bénéficié à nouveau d’un filet quelque peu bizarre pour reprendre le contrôle du match. Dès une mise en jeu en zone offensive, Julien Tessier et Marshall Lessard ont fait la démonstration de leur talent au baseball pour frapper tour à tour le disque en plein vol et déjouer complètement les cinq joueurs et le gardien des Tigres.

Cependant, ces derniers se sont relevés en faisant scintiller la lumière rouge deux fois en deux minutes par l’entremise des vétérans Mathieu Sévigny et Dominic Cormier pour porter le compte à 3-2 Victorivaille après 40 minutes de jeu.

Quelques bémols

En plus de n’avoir pas été capable de terminer la soirée en temps réglementaire et d’empêcher les Tigres d’amasser un point de classement, l’entraîneur-chef a noté également les deux avances gâchées qui ont permis à Victoriaville de rester dans le match.

Concernant les points au classement, l’entraîneur-chef préfère regarder ce que ses ouailles accomplissent au lieu de se concentrer sur l’adversaire.

Ce dernier a noté aussi la bonne performance des siens en troisième période alors que David Noël a dirigé un puissant lancer frappé lors d’un cinq contre trois pour créer l’égalité 3-3.

«On a accordé un seul revirement en troisième et je crois que ce fut la clé. C'est ce qui a fait en sorte qu’on a joué une période presque parfaite. C’est quelque chose dont je suis fier», a mentionné Rhéaume.

Exceller en début de match

Le répit sera court pour les Foreurs alors qu’ils reprendront l’action demain contre le Phoenix à Sherbrooke, une équipe qui a eu beaucoup de succès contre Val-d’Or depuis le début de la saison et qui a amassé une grosse victoire contre le Drakkar de Baie-Comeau jeudi.

La clé selon Pascal Rhéaume est de passer les dix premières minutes du match.

«Les deux dernières fois qu’on est allé là-bas, c’était 3-0 pour eux après 10 minutes et tout s’était réglé là. C’est certain qu’ils ont eu un gros match la veille et vont affronter une équipe plus basse au classement. Ça peut juste nous avantager qu’ils arrivent avec un surplus de confiance. Le mot d’ordre demain est de traverser la ligne rouge, mettre la rondelle au fond de leur territoire et de mettre de la pression», a établi Pascal Rhéaume.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média