Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

14 février 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Les pompiers de Landrienne ont effectué 37 sorties

Pompiers Landrienne Leroux

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le directeur André Gagnon a profité de l’occasion pour souligner le départ en 2018 d’un pompier d’expérience. Avec le maire Guy Baril, il a remis une plaque souvenir à Claude Leroux, qui a œuvré au sein de la brigade de Landrienne de 2004 à 2018.

SÉCURITÉ INCENDIE. En 2018, les pompiers du Service des incendies de Landrienne ont effectué 37 sorties, en baisse de 30 % sur les 53 sorties de 2017.

C’est aussi pratiquement la moitié des 70 sorties de 2016. «On avait connu des plus hauts taux durant ces deux années, car on allait en entraide presque automatique à Amos, puisqu’ils manquaient de pompiers», a expliqué le directeur André Gagnon, en présentant le bilan de sa brigade le 11 février, à la séance du conseil municipal.

Sur les 37 appels reçus en 2018, huit étaient pour le territoire de Landrienne. Les pompiers ont sécurisé deux fois les lieux pour des fils électriques tombés, ont répondu à deux alarmes de fumée de cuisson et à deux fausses alarmes, sont intervenus pour un incendie extérieur et ont prêté une fois assistance aux ambulanciers.

Entraide automatique

En vertu d’une entente leur permettant de se conformer au schéma de couverture de risques en sécurité incendie de la MRC Abitibi, les pompiers de Landrienne sont automatiquement appelés en entraide par leurs collègues de Saint-Marc-de-Figuery et de La Corne.

Ils ont répondu à 10 appels sur le territoire de Saint-Marc. Sept ont été annulés en route, en caserne ou sur place, alors que trois incendies ont été confirmés. À La Corne, cinq appels ont été reçus, et ils ont tous été annulés alors que les pompiers étaient en direction.

Barraute et Amos

Les pompiers de Landrienne sont aussi appelés en entraide automatique par leurs collègues de Barraute du lundi au vendredi, de 6h à 18h. «Les gens travaillent à l’extérieur, alors on est toujours appelés pour les interventions de jour la semaine. Nous avons reçu neuf appels, dont trois pour des incendies confirmés. Nous avons été annulés sur place, en route ou en caserne pour les six autres appels», a précisé André Gagnon.

Le Service des incendies de la Ville d’Amos a quant à lui appelé les pompiers de Landrienne en entraide à six reprises. Ils ont dû intervenir chaque fois.

Un service important

La brigade du Service des incendies de Landrienne compte 17 pompiers, dont 11 qui ont reçu la formation Pompier 1 (une formation obligatoire de 350 heures). Les six autres seront formés afin de permettre au service de répondre aux exigences du schéma de couverture de risque. En 2018, ils ont participé à des réunions et des pratiques mensuelles, effectué deux simulations à l’école primaire, une autre au HLM.

«Au nom de l’ensemble des citoyens et citoyennes de Landrienne, on veut vous remercier pour votre travail. On est très conscients que chaque fois que vous avez à vous déplacer, même si c’est pour une fausse alerte, vous y allez avec diligence et le souci d’arriver à temps. Notre responsabilité, comme municipalité, c’est de nous assurer que vous puissiez travailler de façon sécuritaire, que vous disposiez des équipements nécessaires pour intervenir et minimiser les risques», a souligné le maire Guy Baril.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média