Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

15 février 2019

Quand le corps et l’art ne font qu’un

Claude-Olivier Guay

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

L’artiste Claude-Olivier Guay a créé plusieurs sculptures de fer qui peuvent former un humain ou un animal.

Le Centre d’exposition de Val-d’Or invite la population à venir découvrir le corps humain à travers les yeux de cinq artistes dans le cadre de l’exposition collective L’Art face au corps, présentée du 15 février au 14 avril.

Que ce soit par la peinture, la sculpture ou la photographie, chaque artiste a revisité le corps humain et ses diverses facettes sous le commissariat d’Audrée Juteau. 

«Les possibilités d’interprétations sont infinies, croit Mme Juteau. C’est ce qui est intéressant avec cette thématique, c’est que la vision des participants est unique.» 

L’exposition ainsi regroupe les œuvres de Montserrat Duran Muntadas, Étienne Saint-Amant, Claude-Olivier Guay, Katia Martel et Marc Boutin.  

Le hasard a fait en sorte que la plupart des artistes ont choisi d’exposer le corps d’un point de vue médical. 

«Étienne s’est basé sur des images médicales d’un cerveau entre autres, souligne Audrée Juteau. À la base, la médecine occidentale et les arts étaient liés, puisque les artistes peignaient des tables anatomiques. On voit donc ce principe version 2019, car il a ajouté sa touche personnelle et sa créativité aux images.»

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Audrée Juteau est la commissaire responsable de «L’Art face au corps».

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Montserrat Duran Muntadas s’est inspiré du corps de la femme pour ses œuvres.

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Katia Martel et Marc Boutin ont documenté la chirurgie de Mme Martel à l’aide de photos.

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

tienne Saint-Amant a pour sa part décidé d’ajouter son grain de sel à des images médicales.

Faits vécus 

Quelques artistes ont également choisi d’exploiter leurs histoires personnelles pour dépeindre le corps humain. 

«Montserrat Duran Muntadas, par exemple, a choisi d’exploiter son vécu en dépeignant le corps féminin, explique Audrée Juteau. C'est un diagnostic médical menaçant sa fertilité qui a propulsé sa série d'oeuvres, des sculptures alliant le verre soufflé et le tissu rembourrée célébrant le difforme.» 

De plus, le duo de Katia Martel et Marc Boutin a documenté, à l’aide de photos, la chirurgie de Mme Martel, qui avait une masse au niveau de la gorge. 

«Les artistes amènent le public dans un parcours ethnologique d'une intervention chirurgicale, nous montrent à voir la personne avant la chirurgie, où l’on voit bien sa masse, mais aussi que sa vie continue et qu’elle s’adonne à des activités normales, raconte Mme Juteau. On voit ensuite les moments pendant sa chirurgie et après. Marc a pris les photos et Katia a créé des bijoux contemporains rappelant la masse et venant bousculer le rôle de parure du bijou.» 

Corps de fer 

Finalement, l’exposition se conclut avec les sculptures anatomiques de fer de Claude-Olivier Guay. L’artiste estime que chaque sculpture équivaut à des centaines d'heures de travail. 

De plus, chaque œuvre est accompagnée d’une vidéo de type stop-motion (image par image). 

«Les sculptures anatomiques, qui représentent un corps humain, se transforment d'un état à un autre, souligne Audrée Juteau. Les vidéos présentées montrent à voir le mouvement de la sculpture dans sa transformation.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média