Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

22 février 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Daniel Laframboise restera derrière les barreaux

Daniel_Laframboise_mugshot

©Sûreté du Québec

Accusé de plusieurs crimes à caractère sexuel, Daniel Laframboise devra demeurer derrière les barreaux jusqu’à son enquête préliminaire, prévue en juin. La juge Peggy Warolin a rendu sa décision le 22 février, après une longue enquête de remise en liberté.

Détenu de façon préventive depuis son arrestation, le 2 août 2018, pour divers crimes à caractère sexuel, Laframboise, 50 ans, avait été remis en liberté dans la matinée du 11 février 2019 avant d’être arrêté de nouveau le même jour, sous de nouveaux chefs d’accusation. 

Le 22 février, après plus d’une semaine de travaux, la juge Warolin a considéré que la remise en liberté de l’accusé représentait un trop grand risque pour la société. 

L’accusé demeure sous l’interdiction d’entrer en contact avec toutes les personnes impliquées dans cette affaire, dont sa conjointe, Sandra Rapattoni, coaccusée avec lui. Toutefois, comme des procédures de divorce ont été entreprises par Mme Rapattoni, l’avocate de Laframboise, Me Véronique Talbot, a demandé à ce que leurs procureurs respectifs puissent communiquer entre eux en lien avec cette procédure. 

Daniel Laframboise est demeuré impassible durant toute la durée des procédures. 

Rappelons qu'un interdit de publication empêche les médias de dévoiler toute information relative aux présumées victimes ou à la preuve présentée à la Cour. 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média