Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

22 février 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Une application mobile pour apprendre l’anicinabe

Richard Kistabish

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Richard Kistabish, président de la corporation Minwashin, estime que les Autochtones tout comme les Allochtones se doivent de garder la langue anicinabe en vie.

À l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle, qui se tenait le 21 février, la corporation Minwashin a présenté le dernier projet du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg: une application mobile pour apprendre la langue algonquine l’anicinabe.

L’application, qui sera disponible gratuitement dès ce printemps sur les plateformes iOS et Android, a été créée dans le but de promouvoir l’anicinabe auprès des habitants des communautés autochtones, mais aussi des allochtones. 

«La langue, c’est qui on est, d’où on vient et où on s’en va», croit le président de Minwashin, Richard Kistabish. 

Le programme a été développé par Laurie Decontie, membre du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg. 

«L’application et son format ont été basés sur le dictionnaire algonquin illustré publié en 2015, explique Mme Decontie. Chaque image est accompagnée d’un mot en français ou en anglais, puis en algonquin.» 

Pas moins de 7 choix seront présentées pour chaque mot, puisqu’un représentant des sept communautés algonquines y a participé et que chaque réserve possède ses propres variantes. 

Le nom officiel de l’application est la Algonquin Language App. 

Algonquin Language App

©Gracieuseté

Voici un bref aperçu de l’application mobile commandée par la corporation Minwashin pour permettre d’apprendre l’anicinabe.

«Parlons anicinabe» 

La corporation Minwashin a également profité de cette occasion pour présenter une diverse série d’initiatives pour sauvegarder la langue anicinabe. 

Tout d’abord, un calendrier a été imprimé, où l’on retrouve des gestes quotidiens ou encore des mots à dire pour honorer la culture algonquine. 

Ensuite, un guide proposant 10 gestes pour mettre en valeur la langue anicinabe sera distribué auprès des commerçants et des institutions. 

«C’est simple comme dire Kwe au lieu de Bonjour, indique Richard Kistabish. Ne nous demandez pas comment ça va, dites-nous plutôt un mot algonquin qui fera la différence.» 

En effet, parmi les propositions, on encourage à apprendre quelques mots anicinabe (le guide comprend un lexique des expressions de bases ainsi que leur prononciation), à découvrir des artistes autochtones ou encore à apprendre la signification des endroits portant des noms anicinabek. 

De plus, la population est invitée à assister au Pow-Wow de Pikogan les 8 et 9 juin prochains, à l’exposition Ayemiyedan Nisin au Musée d’art de Rouyn-Noranda et à la deuxième édition de Miaja à Val-d’Or. Les dates des deux derniers événements restent à être déterminées. 

Finalement, des capsules vidéo seront diffusées sur les réseaux sociaux de Minwashin pour promouvoir la langue anicinabe. 

Rappelons que l’Assemblée générale des Nations Unies a récemment adopté une résolution proclamant l’année 2019 comme étant celle de l’Année internationale des langues autochtones. 

Commentaires

22 février 2019

Yvette Wabanonik

J ai horreur du C-Latin, je l ecris comme je le parle l' Anishnabe, C comme so kon l ecris partout ailleurs dans les autres communaute Anishnabe de l ONT, Saskachetwan et USA, entk, no offense

25 février 2019

Bruno Gagne

Bonjour, je suis intéressé

27 février 2019

Lydie Wanner

Superbe inititative de la corporation Minwashin ! Oû peut-on se procurer le calendrier ? Kitci mik8etc !

19 mars 2019

Tony Simard

Bravo, maintenant il faut l'enseigner pour apprendre à lire et à écrire, à apprendre un métier ou un savoir traditionnel, à apprendre dans sa langue maternelle et en français. Nous les faisons en Afrique pour les langues fon, yoruba, bariba, fang, téké, wolof, pulaar, serere, joola et arabe. Nous pouvons le faire dans vos langues. Nous disposons de la technologie pour le faire.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média