Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

23 février 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Des résultats satisfaisants pour l'Harricana

Elle a atteint quatre des cinq objectifs fixés avec le Ministère

CSH rapport annuel

©gracieuseté - Dany Germain

Annie Quenneville, présidente du conseil des commissaires de la Commission scolaire Harricana, et Jean-François Drouin, commissaire parent au primaire, ont présenté le rapport annuel 2017-2018.

ÉDUCATION. La Commission scolaire Harricana (CSH) a atteint quatre de ses cinq objectifs fixés avec le ministère de l’Éducation dans sa convention de partenariat 2010-2018 et affiche des résultats qu’elle trouve satisfaisants.

«Celui qui nous manque, on n’est pas si loin que ça de l’atteindre. On voulait augmenter notre taux de diplomation et de qualification de 5 points pour atteindre 75 %. Les données non officielles nous placent à 70 % en 2017-2018, mais on parle d’une augmentation moyenne de 3 %, ce qui est une progression satisfaisante», a expliqué le directeur général Yannick Roy, au lendemain de la présentation du rapport annuel 2017-2018 de la CSH.

Ce taux de diplomation et de qualification au secondaire avant l’âge de 20 ans a grimpé de 67 % en 2009-2010 à 74 % en 2014-2015, pour ensuite se maintenir à 72 et 73 % avant de redescendre à 70 %.

Moins de décrocheurs

Pour sa part, le taux annuel de sorties sans diplôme ni qualification parmi les élèves inscrits à la formation générale des jeunes (décrocheurs) a dépassé sa cible fixée à 15 %, avec un taux de 11 % en 2015-2016. Il a subi une chute de 13 points, alors qu’il était 24 % l’année précédente.

«C’est difficile d’analyser ces données sur une seule année. Nous étions passés de 15 % à 24 % et là on retombe à 11 %. C’est très difficile d’expliquer une telle fluctuation. C’est pour ça qu’on prend les données sur plusieurs années», a précisé Yannick Roy.

Bons résultats en français

L’Harricana affiche aussi de bons résultats en français, avec un taux de réussite au volet écriture en 5e secondaire à 80 % à l’épreuve unique de juin 2018. Il s’agit d’une baisse de près de 8 points sur l’année précédente, une situation déjà rencontrée en 2014.

«C’est peut-être au niveau de l’épreuve que ça s’est produit, parce que c’est une tendance qu’on a observée ailleurs en province. Ça nous ramène sous notre cible de 85,6 %, mais la moyenne des 9 dernières années nous place à 89 %», a fait valoir M. Roy.

Fort recrutement en FP

Les efforts de la Commission scolaire Harricana pour recruter des jeunes de moins de 20 ans en formation professionnelle ont plus que porté fruit, alors que leur nombre a doublé entre 2010-2011 et 2015-2016, passant de 61 à 121. La cible était de 64.

«On a fait des efforts additionnels en développant des passerelles avec le secondaire et pour valoriser la formation professionnelle. Il y a encore du travail à faire, notamment auprès des parents et de certaines personnes, pour bien faire comprendre qu’il ne s’agit pas d’une voie de contournement. Il nous faut des gens qualifiés pour occuper ces métiers. Les jeunes peuvent y trouver leur voie et toucher rapidement au marché du travail», a affirmé Yannick Roy.

Moins de doubleurs

Enfin, le taux d’élèves du primaire qui entrent en retard au secondaire est à 14 % en 2016-2017, son meilleur taux, tout près de la cible de 13 %. Il s’agit de la proportion d’élèves qui ont dû reprendre une année.

CSH Persévérance CCICA

©gracieuseté - Dany Germain

La Chambre de commerce et d’industrie du Centre-Abitibi (CCICA) a reçu le prix reconnaissance Partenaire persévérance scolaire, décerné par la CSH. Elle salue ainsi la création en 2015 de l’Élite de la persévérance et de la réussite éducative.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média