Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

25 février 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Barrick Gold lance une offre hostile pour acheter Newmont

La proposition pourrait faire échouer la fusion envisagée avec Goldcorp

©Goldcorp mine Éléonore

Le PDG de Barrick Gold a déclaré qu’il n’était pas intéressé par les actifs de Goldcorp, parmi lesquels figure la mine Éléonore, en Jamésie.

Le mariage entre Goldcorp et Newmont Mining n’est pas encore officialisé que déjà, le futur géant minier pourrait être avalé par un autre colosse. Dans la matinée du 25 février, Barrick Gold a en effet déposé au conseil d’administration de Newmont une offre hostile pour en acquérir tous les actifs. La valeur de cette transaction est évaluée à 17,8 milliards $.

Par voie de communiqué, le PDG de Barrick Gold, Mark Bristow, a fait valoir que la fusion envisagée pourrait générer des synergies instantanées d’une valeur de 7 milliards $. «Cette fusion représente une restructuration radicale et attendue depuis longtemps de l’industrie de l’or et un changement de stratégie de survie à court terme vers la création durable de valeur», a-t-il déclaré.

Conséquemment, advenant un regroupement des actifs de Barrick Gold et de Newmont, le mariage proposé entre cette dernière et Goldcorp, une transaction dont la valeur est estimée à 10 milliards $, serait compromis. M. Bristow a d’ailleurs indiqué que sa société ne voulait pas attendre une éventuelle fusion Newmont-Goldcorp

Loin d’être un fait accompli

L’union est cependant loin d’être un fait accompli. Au cours des 30 dernières années, Barrick Gold et Newmont ont en effet échangé à plus d’une reprise d’une éventuelle fusion de leurs opérations, la plus récente datant de 2014. Chaque fois, les discussions ont avorté.

Par voie de communiqué, Newmont a d’ailleurs indiqué, peu après la réception de l’offre de Barrick Gold, que la transaction avec Goldcorp, qui comprend notamment la mine Éléonore en Jamésie, demeurait pour ses actionnaires l’option la plus avantageuse. La multinationale a également souligné qu’à son avis, la proposition de Barrick Gold ignorait les risques inhérents à une opération d’une telle ampleur et qu’elle en exagérait les bénéfices.

Un titan minier

Une chose est certaine, si elle se concrétise, la proposition de Barrick Gold créerait un véritable titan minier doté d’un portefeuille comprenant pas moins de 46 mines sur pratiquement tous les continents, à l’exception de l’Asie. La méga-compagnie détiendrait pas moins de 141 millions d’onces d’or en réserves exploitables ainsi que 275 millions d’onces d’or en ressources minérales.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média