Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

26 février 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Dallaire et Lessard-Therrien réclament un reconstitutionniste

«Nous ne sommes pas des citoyens de seconde zone» - Émilise Lessard-Therrien

accident route 117

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Archives

Des élues de la région déplorent le manque de reconstitutionnistes niveau 4 pour l’analyse des scènes d’accident et demandent que la situation soit réglée rapidement.

L’absence de reconstitutionniste de niveau 4 en Abitibi-Témiscamingue, tel que révélé par Radio-Canada, inquiète les décideurs locaux, qui demandent au gouvernement de pallier ce manque.

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue a demandé à la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, d’agir rapidement afin de combler le manque de reconstitutionnistes disponibles en Abitibi-Témiscamingue et d’assurer une meilleure sécurité sur les routes de la région. 

«On l'a dit dans d'autres dossiers, les gens de l'Abitibi-Témiscamingue ne sont pas des citoyens de seconde zone. Ce n’est pas normal que le seul reconstitutionniste de la région qui soit formé pour intervenir sur des accidents de la route n’ait pas été remplacé depuis son départ en 2016. Ce n’est pas normal non plus que l’une des principales routes de la région soit bloquée pendant une demi-journée en raison de ce manque de ressources. Il faut pallier cette situation le plus rapidement possible. C’est dans cet esprit que j’ai écrit à Mme Guilbault», a déclaré Mme Lessard-Therrien. 

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, a abondé dans le même sens et affirmé que le conseil municipal allait faire le même genre de demande. 

Publicité

Défiler pour continuer

«La Conférence des préfets souhaite réunir autour d’une même table les acteurs concernés, que ce soit les minières, la Sûreté du Québec, le MTQ, les élus et les autres gens, pour comprendre ce que chacun fait (pour la sécurité routière) et voir si l’on peut travailler ensemble à trouver des solutions», a-t-elle indiqué, lors de la séance régulière du conseil municipal du 25 février. 

Couverture permanente 

Mme Lessard-Therrien a plaidé pour que des reconstitutionnistes en collision soient formés en Abitibi-Témiscamingue et que des tours de garde soient instaurés pour éviter toute découverture. 

Elle a aussi demandé que des moyens de rendre la route 117 plus sécuritaire soient trouvés et mis en place. 

«Le gouvernement doit s’assurer que des services de sécurité adéquats soient disponibles sur l'ensemble du territoire. Ça veut aussi dire qu’à long terme, on doit trouver des moyens d’améliorer le bilan routier sur la 117. S’assurer qu’on ait les experts requis pour intervenir rapidement en cas d’accident est important, mais faire en sorte que de tels accidents arrivent moins sur nos routes l’est encore plus», a précisé la députée. 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média