Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

27 février 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Projet Authier: le ministre de l’Environnement mis en demeure

Rodrigue Turgeon

©Capture d'écran - Assemblée nationale

ENVIRONNEMENT. Rodrigue Turgeon somme le ministre de l’Environnement Benoit Charrette d’appliquer la loi et de soumettre le projet Authier Lithium de Sayona Québec à des audiences publiques du BAPE.

Le cofondateur et membre du Comité citoyen pour la protection de l’esker a fait parvenir une mise en demeure au ministre le 26 février. Celle-ci fait suite à l’avis légal soumis le 18 février par l’avocat en droit de l’environnement Me Marc Bishai, auquel le ministre Charrette n’a toujours pas offert de réponses. Toutefois, le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon a déclaré le 20 février que le gouvernement allait «essayer de voir si on peut y aller sans BAPE […] dans un contexte où ça peut se faire».

Or, en s’appuyant sur le Plan d’exploitation de la mine, obtenu auprès du Ministère, l’avocat affirme que la minière prévoit extraire plus de 2000 tonnes métriques par jour à l’an 7 de la mine à ciel ouvert de La Motte. Devant ces faits, le ministre n’aurait d’autres choix que de soumettre le projet à des audiences publiques du BAPE, fait-il valoir.

«Nous, on passe en vitesse supérieure. On n’est plus dans l’attente de savoir si le ministre va bouger d’ici le 20 mars. On a constaté que le projet allait dépasser les 2000 tonnes par jour, alors il doit automatiquement être soumis à la procédure d’évaluation complète avec des audiences du BAPE. On a choisi la voie judiciaire pour se faire entendre et on croit que la mise en demeure était la première étape pour s’assurer que le projet soit assujetti à la procédure. Ce ne sont pas les explications de la minière qui vont nous faire reculer. On s’appuie sur l’expertise de nos avocats», affirme Rodrigue Turgeon.

Publicité

Défiler pour continuer

Si le ministre Charette ne fournit pas une réponse ou que celle-ci est jugée insatisfaisante par le Comité citoyen pour la protection de l’esker, celui-ci se dit prêt à intenter sans délai des recours judiciaires, afin que les tribunaux confirment que le projet doit être assujetti à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement pouvant mener à des audiences publiques du BAPE.

Mobilisation citoyenne

Rodrigue Turgeon a par ailleurs salué l’appui que le Comité citoyen pour la protection de l’esker reçoit dans ce dossier. La pétition en ligne réclamant des audiences du BAPE atteint plus de 30 800 signatures.

D’autres activités publiques de mobilisation citoyenne sont prévues, dont une marche organisée conjointement avec les comités NoVi de La Motte et RAVIE de Saint-Mathieu-d’Harricana, le samedi 9 mars, dès 13h, à Amos.

 

Sayona a démenti

Sayona Québec a démenti à trois reprises par voie de communiqué, le 19, le 21 et le 27 février, l'information voulant qu'elle allait extraire quotidiennement plus de 2000 tonnes à l'an 7. L’entreprise a assuré chaque fois que jamais la production quotidienne de la mine Authier Lithium ne dépassera les 1900 tonnes. Elle précise que les 775 000 tonnes apparaissant à l’an 7 des documents déposés au ministère de l’Environnement et au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, comportent 100 000 tonnes de minerai qui ne seront pas extraites de la fosse, mais serviront plutôt à assurer une flexibilité d’opération pour les années suivantes. La minière affirme donc qu’ils ne doivent pas faire partie du calcul comme l’a fait le Comité citoyen de protection de l’esker pour en arriver à une extraction quotidienne de 2123 tonnes.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média