Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

28 février 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Déneigement: Amos tente de reprendre le dessus

Déneigement Amos souffleuse

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

La Ville d'Amos procède au ramassage du banc de centre sur la rue Principale Nord.

MUNICIPAL. Aux prises avec une succession de tempêtes de neige au cours des dernières semaines, l’équipe des travaux publics de la Ville d’Amos tente maintenant de reprendre le dessus alors que la météo annonce une accalmie au niveau des précipitations.

«Depuis quelques semaines, on fonctionne à deux tempêtes par semaine. Nous avons seulement une équipe pour tout le déneigement, soit pour dégager les rues, ramasser la neige et la transporter. Disons que nos employés n’ont pas eu beaucoup de répit», affirme Mario Grenier, directeur du Service des travaux publics.

Ce dernier a senti le besoin de faire le point sur la situation du déneigement, jeudi, dans la foulée des dernières tempêtes qui ont considérablement alourdi la tâche de son équipe. Celle-ci est essentiellement responsable du déneigement des quelque 60 km de rues en milieu urbain, en plus des trottoirs et stationnements publics. Il lui faut trois jours pour ramasser une tempête.

Vers des records

Si l’on semblait se diriger vers une année record au niveau des voyages de neige effectués par la Ville au 18 janvier, la tendance ne se dément pas.

Au 27 février, la Ville avait effectué 10 506 voyages à ses dépôts à neige, soit 82 % du total de l’hiver dernier, et ce, avant même d’avoir ramassé la neige dans les quartiers résidentiels. À titre comparatif, l’hiver record de 2012-2013 avec ses 14 166 voyages en comptait 9045 au 28 février.

La situation entraîne une hausse significative des heures supplémentaires payées aux employés. On parle d’un bond de 39 % de plus que l’an dernier à pareille date. Les coûts de location de machinerie lourde, notamment de camionneurs artisans qui permettent d’accélérer le ramassage des bancs de centre de rue, ont pratiquement doublé.

«C’est beaucoup de travail pour nos employés et on les remercie. Ce n’est pas toujours facile et ils sont toujours là avec le sourire» - Mario Grenier

Élargir les rues

Alors qu’elle effectuait le ramassage des bancs de neige au centre des rues laissés par la tempête du 25 février, jeudi, l’équipe de déneigement s’apprêtait aussi à procéder à l’élargissement des rues dans les quartiers résidentiels.

«On doit avoir entre 8 et 10 pieds de banc de neige sur chaque côté de rue. Ce qu’on fait, c’est qu’on passe sur environ 3 pieds en soufflant la neige directement sur le banc de côté, et non sur la pelouse des gens. On l’a fait la nuit dernière dans le quartier des maisons unimodulaires et les résultats sont concluants. On pense que ça va prendre deux jours et que ça va permettre d’élargir les rues pour faciliter la circulation», fait valoir Mario Grenier, qui a rappelé que la Ville avait récemment dégagé les coins de rue afin d’améliorer la visibilité.

Rue Amos hiver neige

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le passage du souffleur sur trois pieds de chaque côté en soufflant la neige sur le banc de côté a permis d’élargir les rues du quartier de maisons unimodulaires, dont la rue Brouillan que l’on voit ici.

Collaboration demandée

Au cours des prochaines semaines, si l’accalmie annoncée s’avère, la Ville entend élargir les rues résidentielles, puis s’attaquer au ramassage des bancs de côté. Elle doit dégager pour une troisième fois les 394 bornes d’incendie sur son territoire, une opération qu’elle fait normalement d’une à deux fois par hiver. Elle devra aussi faire plus de place dans ses deux dépôts à neige.

«On demande la collaboration des citoyens, de ne pas mettre leur véhicule dans la rue le matin quand ils voient qu’il y a des opérations de déneigement. Il faut aussi éviter de déneiger vers les bornes d’incendie. On les dégage pour leur sécurité», rappelle Mario Grenier.

 

Un plan de déneigement

Le plan de déneigement de la Ville d’Amos est optimisé chaque année, notamment avec les observations de ses employés du Service des travaux publics. Lorsqu’il tombe plus de 10 cm de neige, l’opération débute à minuit avec le dégagement des trottoirs de la 1re Avenue. Puis, le déneigement des principales artères et des stationnements publics débute à 2h. Les bancs de centre sur la 1re Avenue sont ramassés vers 5h.

«Il y a une hiérarchie dans le déneigement. On fait d’abord les rues les plus achalandées ainsi que les secteurs de l’hôpital et des écoles. On évite le centre-ville dans les heures de pointe et on cesse les opérations près des écoles lors de l’entrée et la sortie des classes pour des raisons de sécurité», a rappelé Mario Grenier.

Commentaires

1 mars 2019

Roger St Laurent

Très beaux travail Mario !!!

2 mars 2019

Jacques Bégin

Pas surprenant que le déneigement soit si difficile avec une seule équipe. Je constate que les priorités de la Ville sont autres, comme la rémunération des élus, une belle passerelle, un bel aréna, la conversion de notre 1 ère avenue en véritable ruelle, etc... Pourtant la majorité des citoyens ne désire qu'un bon entretien des rue en été comme en hiver, et une collecte des ordures au moins une fois par semaine en tout temps. J'habite Amos depuis 1958, et durant la majorité du temps que j'y suis, la collecte des ordures se faisait le mardi et le jeudi à chaque semaine.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média