Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

03 mars 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Ils portent leur pyj pour les enfants malades

L'activité est au profit d'Opération Enfant Soleil

Porte ton pyj

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les 87 élèves et les membres du personnel de l’école alternative Harricana ont participé pour la première fois à la journée Porte ton pyj! au profit d’Opération Enfant Soleil.

ÉDUCATION. Les élèves de l’école alternative Harricana d’Amos ont posé un geste de solidarité envers les enfants malades en participant à la journée Porte ton pyj! le 27 février au profit d’Opération Enfant Soleil.

L’activité est fort simple. En échange d’un don minimal de 2 $ et en guise de solidarité, les élèves (et les membres du personnel) peuvent porter fièrement leur pyjama durant toute la journée. Ce faisant, ils rendent aussi hommage aux enfants malades en portant un autocollant sur lequel on inscrit le nom d’une personne à qui ils dédieront leur journée.

C’est Marie-Ève Fortin, la maman de l’Enfant Soleil de l’Abitibi-Témiscamingue, Alicia Angers (atteinte de la maladie de Gaucher), qui a organisé l’activité avec l’école qu’elle fréquente. «J’ai lancé l’idée de faire une journée Porte ton pyj! à l’OPP (organisme de participation des parents) et ils ont accepté. On a choisi la date de la journée provinciale, qui est le 27 février. Les écoles s’inscrivent, il y en avait 85 l’an dernier», explique-t-elle.

L’une des écoles participantes recevra la visite des porte-parole Étienne Boulay et Roseline Filion. Trois établissements seront aussi invités au Téléthon du 2 juin pour une entrevue Porte ton pyj!

Journée de sensibilisation

Les 87 élèves de 5 à 12 ans de l’école alternative Harricana ont aussi eu le privilège, une semaine plus tôt (19 février), de recevoir trois conférenciers dans le cadre d’une activité de sensibilisation.

Les plus petits ont rencontré Geneviève Ouellet, aux prises avec un handicap visuel. Celle-ci leur a rencontré son parcours, qui comporte ses succès en natation et en vélo tandem, dont une médaille de bronze aux Jeux paralympiques de Beijing en 2008. «Elle nous a aussi montré son bâton de marche, qui permet de dire aux gens qu’elle a du mal à voir. Elle utilise une loupe sans manche pour regarder des choses», souligne Ange-Élie Maheux, un élève de maternelle qui a aussi retenu qu’elle avait persévéré dans les sports et son métier.

«Pourquoi on donne»

Les grands ont pu entendre Isabelle Lefebvre, atteinte d’arthrite rhumatoïde. Ils ont appris sur sa maladie et sur la compassion. «La compassion, c’est être capable de se mettre à la place des autres, a compris Édouard St-Amand, un élève de 4e année. Elle nous a fait vivre un exemple. J’ai porté les souliers de mon ami Jacob. C’est très important la compassion.»

Cette compassion, Simone Castonguay, une élève de 6e année, l’a ressenti lors de sa rencontre avec la pharmacienne Véronique Giner, venue parler aux plus grands des maladies infantiles. «Elle nous a raconté le cas d’une petite fille qui doit prendre environ 20 médicaments chaque jour. C’est touchant de voir des gens comme ça et de savoir qu’on peut les aider avec une journée comme aujourd’hui. Ça nous aide à mieux comprendre pourquoi on donne», a-t-elle réalisé.

Un franc succès

L’activité à l’école alternative Harricana s’est avérée un franc succès, les 87 élèves de 5 à 12 ans et les membres du personnel ayant amassé pas moins de 368 $. C’est sans compter les sous recueillis par des d’élèves du pavillon La Calypso et les résultats d’une collecte de fonds chez Familiprix Extra Viens Ahern Blanchette et Lamarre.

Devant une telle réussite, Marie-Ève Fortin compte bien récidiver l’an prochain et souhaite voir plus d’écoles de la région emboîter le pas.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média