Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

05 mars 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Authier Lithium: le maire de La Motte déçu

Réjean Richard maire La Motte

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le maire de La Motte, Réjean Richard

MINES. Le maire de La Motte, Réjean Richard, n’a pas caché sa déception devant la décision de Québec d’assujettir le projet Authier Lithium de Sayona à des audiences du BAPE.

Ce dernier regrette de voir le projet et ses retombées être retardés. Sa municipalité devra se priver de revenus de taxes et de redevances à court terme. Mais il ne se dit guère surpris, même s’il déplore la tournure des événements.

«Depuis le mois de juillet qu’on dit que c’est le gouvernement qui va décider. Ce n’est pas nous qui avons le pouvoir, c’est lui qui fait les lois. Et il a le choix d’appliquer ou interpréter la loi. Il a décidé de l’interpréter à sa façon. C’est plate, mais on va devoir faire avec», a-t-il déclaré avec amertume.

Une excuse bidon

Réjean Richard ne croit pas vraiment le ministre de l’Environnement Benoit Charette quand il affirme que c’est en raison de la capacité de production de la mine qui dépassera les 2000 tonnes par jour qu’il oblige Sayona à soumettre son projet au BAPE.

«Il n’y a pas une mine qui n’a pas une capacité de production supérieure à ce qui est à son permis. Le calcul se fait avec ce qui passe au moulin, sinon toutes les mines seraient en effraction. Dans ce contexte, ils sont aussi bien d'abolir cette notion du 2000 tonnes par jour, elle ne sera jamais applicable. C’est une excuse bidon. Le ministre cherchait une façon de donner raison aux opposants d’une manière honorable. Il vient de donner du pouvoir à bien du monde et il devra vivre avec», a-t-il affirmé.

Face à l’inconnu

Le maire Richard ignore maintenant quelle sera la suite des choses. La balle est maintenant dans le camp de Sayona Québec, qui n’a pas encore fait connaître ses intentions.

«Je n’ai aucune idée de ce qui va suivre. Est-ce que Sayona va aller devant le BAPE avec son projet actuel? Va-t-il le modifier? Se retirer? Pour nous, la vie continue. On a encore une municipalité à gérer. Et on va le faire avec les moyens dont on dispose, sans les retombées de la mine à court terme», a-t-il conclu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média