Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

06 mars 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Le musicien qui ne travaillait jamais

Jean St-Jules honoré par la Ville de Val-d'Or

Jean St-Jules

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Jean St-Jules pose avec le tambour que l’artiste autochtone Alexis Weizinau lui a confectionné et le trophée du prix Hommage qu’il a remporté lors de la dernière remise des Prix culturels de Val-d’Or.

Jean St-Jules a un parcours et une carrière des plus impressionnantes. Directeur du Conservatoire de musique de Val-d’Or depuis 2005, le musicien qui a été récompensé lors des derniers Prix culturels estime ne pas travailler, mais seulement être passionné tous les jours.

Jean St-Jules est un amoureux de la musique depuis son enfance. 

«Je suis le mouton noir dans ma famille, lance-t-il en riant. Dès l’âge de 6 ans, j’ai appris le piano et je me rendais moi-même à pied au couvent pour pratiquer. Mes parents n’avaient pas à me forcer ou à me le rappeler, j’y allais matin et soir.» 

À 17 ans seulement, il devenu compositeur pour les spectacles de marionnettes du Grand Théâtre de Québec. C’est d’ailleurs cette expérience, où il côtoyait de grands musiciens, qui la poussé à vouloir approfondir ses connaissances. 

«Je voulais connaître Beethoven et Mozart par exemple, raconte Jean St-Jules. J’étais entouré de personnes cultivées, qui me parlaient de la musique au 19e siècle et moi, je ne comprenais absolument rien. J’ai toujours été de nature curieuse, mais ça m’a définitivement donné envie d’aller plus loin.» 

Au fil du temps, le musicien apprendra également la guitare et la flute, qu’il enseignera dans tous les niveaux scolaires. 

«Au total, je pense avoir enseigné à 5000 élèves, estime M. St-Jules. J’ai été dans des écoles un peu partout dans la province et j’ai donc véritablement enseigné à une génération complète.» 

«Lorqu’on me demande si je vais prendre ma retraite un jour, je réponds que je ne sais pas, car pour moi, je ne travaille jamais.»  - Jean St-Jules

Conservatoire 

Bien qu’il occupe désormais le prestigieux poste de directeur du Conservatoire de musique de Val-d’Or, Jean St-Jules se voit simplement comme un musicien qui a eu de belles opportunités. 

«Ce n’était pas du tout dans mes plans, c’est vrai, admet-il. J’étais enseignant lorsqu’on m’a proposé le poste par intérim et finalement, ça a bien tourné.» 

«Je ne me vois pas comme un directeur lorsque les gens viennent me voir pour débarrer des projets, mais plutôt comme un outil pour les aider à faire avancer les autres.» 

Il faut dire que Jean St-Jules a plus que laissé sa marque au Conservatoire de Val-d’Or. Après qu’il soit entré officiellement en poste à la direction de l’institution, en 2005, le musicien s’est battu (avec de nombreux partenaires) pour faire agrandir la salle Félix-Leclerc, puis les locaux du Centre de musique et de danse et du Conservatoire de Val-d’Or. 

«En octobre 2013, nous inaugurions les agrandissements et les nouveaux locaux et à l’automne suivant, en 2014, le gouvernement annonçait qu’il songeait à fermer tous les Conservatoires de région», se souvient Jean St-Jules.  

«La période que l’on a appelé l’austérité a été intéressante dans le sens où, lorsque les Conservatoires ont été menacés, ce fut un moment historique au Québec où pour la première fois, les gens se sont autant mobilisés pour la culture et la sauver», ajoute-t-il. 

Hommage 

Jean St-Jules est reparti avec les grands honneurs lors de la dernière remise des Prix culturels de Val-d’Or, le 27 février dernier, alors qu’il a été le récipiendaire du prix Hommage pour l’ensemble de sa carrière et son implication. 

«Tout ce que j’ai fait et bâti, ce fut toujours avec des équipes, alors que c’est moi que l’on récompense avec un trophée, ça me paraissait bizarre, avoue-t-il. Je l’accepte avec humilité, car je ne fais pas ce travail dans le but d’avoir des honneurs, mais plutôt d’obtenir des résultats au bout d’un projet ou en aidant une personne.» 

Commentaires

6 mars 2019

Germain Courchesne

Je te félicite pour le prix Hommage que tu viens de remporter à Val-d'Or. Ton implication constante dans le milieu culturel de Val-d'Or et dans l'enseignement de la musique mérite d'être soulignée.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média