Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

06 mars 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Un prix Humanitaire pour Rémy Auclair

Rémy Auclair

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Hélène Paradis (Chambre de commerce de Val-d’Or), Maurice Veillet (Fondation canadienne du rein), Rémy Auclair (récipiendaire) et Nicole Jalbert (Fondation canadienne du rein).

La Fondation canadienne du rein a remis le prix Humanitaire – Don de vie à Rémy Auclair, le 6 mars, pour souligner ses efforts humanitaires qui ont facilité la greffe de rein de son employée Sandra Bolduc.

Pour Rémy Auclair, être à l’écoute des besoins et des demandes de Mme Bolduc était tout à fait normal. 

«C’est une situation qui peut arriver à beaucoup de gens et on n’en entend pas nécessairement parler, estime M. Auclair. Mais ça arrive à plus de personnes qu’on pense d’avoir des complications ou d’être en attente d’une greffe et je pense que ça apporte des conséquences importances sur leur qualité de vie.» 

Le prix Humanitaire – Don de vie vise à reconnaître les efforts d’un employeur vis-à-vis d’un ou plusieurs employés, mais aussi à sensibiliser les entreprises québécoises à l’importance de soutenir leurs employés lors du processus de don de rein ou de greffes. 

Rémy Auclair, propriétaire de la firme d’évaluateurs agréés du même nom, ne s’attendait pas du tout à recevoir un tel honneur. «Je pense que c’est un peu un don de soi de vouloir aider quelqu’un. Si on est capable de faire quelque chose pour aider, on va le faire», souligne-t-il humblement. 

L’homme d’affaires indique également qu’il s’agissait de la première fois qu’il côtoyait d’aussi près les réalités d’une personne greffée. 

Critères 

Pour recevoir le prix Humanitaire – Don de vie, les entreprises doivent avoir offert à leurs employés, receveurs ou donneurs de rein, des conditions répondant à plusieurs critères, soit le versement d’un salaire normal avant, pendant et après la greffe, offrir un accès à un horaire flexible et des congés payés, donner un accès à un soutien psychologique, financier ou autre, alléger ou modifier les tâches et, finalement, permettre à l’employé de conserver son emploi avec les mêmes conditions et avantages sociaux. 

«On voit beaucoup de grandes entreprises recevoir ce prix, comme Rio Tinto ou Bombardier, fait remarquer Maurice Veillet, membre du conseil administratif de la Fondation canadienne du rein en Abitibi-Témiscamingue. Les petites entreprises n’ont pas toujours beaucoup de ressources à offrir à leurs employés, alors c’est remarquable de voir ce que M. Auclair a fait.» 

Rappelons le mois de mars correspond à la période de sensibilisation aux maladies rénales. 

Commentaires

12 mars 2019

Jeanne d'Arc Auclair

Félicitations Rémy pour cet honneur que tu as reçu. Cela exprime toute la compréhension que tu as eue pour ton employée.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média