Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

13 mars 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

«L’Odyssée des Gaëls» : l’épopée irlandaise d’Anne-Michèle Lévesque

Anne-Michèle Lévesque

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

«L’Odyssée des Gaëls» est la troisième saga de l’écrivaine Anne-Michèle Lévesque.

L’écrivaine Anne-Michèle Lévesque dévoile sa toute nouvelle saga, L’Odyssée des Gaëls : de l’Irlande à l’Amérique, où son héritage maternel irlandais se mêle à l’histoire du Québec.

Disponible en librairies depuis le 1er mars et publiée sous la maison d’édition Goëlette, cette nouvelle saga est l’aboutissement de plus d’un an de recherches pour Anne-Michèle Lévesque. 

«Faire un roman historique, ça prend beaucoup de temps, précise-t-elle. Oui, il y a de la fiction au travers de tout ça, mais tout le contexte historique autour de l’histoire des personnages est authentique.» 

Le premier tome de la saga suit Liam O’Cannon, père de famille de quatre filles, qui décide de commencer une nouvelle vie en Amérique avec les siens après la fameuse grande crise de la pomme de terre qui a eu lieu en Irlande en 1845. 

«À cette époque, les gens pensaient que l’Amérique était une porte de sortie et une mine d’or pour recommencer à neuf, explique l’écrivaine de Val-d'Or. Après la grande crise d’Irlande, Liam et sa famille veulent améliorer leur sort et décident donc de s’embarquer.» 

Le roman raconte ensuite les différentes péripéties que la famille irlandaise rencontrera sur la Grosse-Île lors de son arrivée au Québec. 

Un héritage irlandais 

Si Anne-Michèle Lévesque a choisi de centrer son histoire sur une famille irlandaise, ce n’est pas par hasard. 

«J’ai des origines irlandaises du côté de ma mère, souligne-t-elle. Ça m’a toujours vraiment intriguée et intéressée. De plus, il y a plusieurs éléments qui me tiennent à cœur, comme l’histoire du navire Empress of Ireland que j’ai voulu inclure dans l’histoire.» 

Le 29 mai 1914, l’Empress of Ireland a fait naufrage près de Rimouski, causant la mort de 1012 personnes, sur un total de 1477 personnes sur le bateau. Cette tragédie constitue le plus grand naufrage survenu au Canada et se classe parmi les plus grands du début du 20e siècle, avec ceux du Titanic et du Lusitania. 

«C’est un peu bizarre, mais j’ai presque l’impression d’être la réincarnation d’une personne qui est morte sur l’Empress, confie Anne-Michèle Lévesque. Je suis née le 29 mai, soit la même date que le naufrage, et j’ai toujours été obsédée par son histoire.» 

Des photos historiques 

De plus, pour ajouter une touche de réalisme à sa saga, des photos historiques ont été ajoutées pour transporter plus facilement les lecteurs sur la Grosse-Île et pour mieux comprendre le contexte temporel du roman. 

«J’ai fait beaucoup de recherches pour avoir des photos libres de droits, indique Anne-Michèle Lévesque. Bien qu’on peut visiter encore aujourd’hui la Grosse-Île et ses musées qui racontent l’immigration irlandaise, ces photos permettent à mes lecteurs de mieux comprendre l’histoire, tout en habitant, par exemple, en Abitibi-Témiscamingue.» 

Pour le deuxième tome, qui est déjà en préparation, ce sont d'anciennes photos qui seront incluses dans le livre pour illustrer les personnages. 

«Au lieu de faire dessiner les personnages, je suis allée fouiller dans les archives de ma famille pour trouver de vieilles photos d’époque qui auraient du sens. Ça ajoute un petit côté réel au livre, et pour moi, ça me permet d’y inclure subtilement mes proches», conclut Anne-Michèle Lévesque. 

L’Odyssée des Gaëls : de l’Irlande à l’Amérique est disponible dès maintenant partout en librairies. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média