Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 mars 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

La FIQ à la recherche de solutions durables

AB-AcccouchementUrgence_FIQ

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Archives

Le président du syndicat des infirmières (FIQ-SISSAT), Michaël Bouchard, veut trouver des solutions durables qui permettront la réouverture du service d'obstétrique à l'hôpital de La Sarre.

Le président du syndicat des infirmières (FIQ-SISSAT), Michaël Bouchard, souhaite que des solutions soient mises en place rapidement afin de redonner le service d’obstétrique à la population d’Abitibi-Ouest. 

M. Bouchard a confirmé qu’il y avait encore beaucoup d’incertitude par rapport au service d’obstétrique à La Sarre, bien qu’une deuxième rencontre avec le comité ait eu lieu pour trouver des solutions. Il a également rappelé que l’insatisfaction des membres de la FIQ à La Sarre remonte à la fusion des services. 

«Il y a eu la proposition d’ouvrir des postes d’infirmière. Nous avons rappelé à l’employeur qu’il y avait une convention collective de signée et que l’affichage des postes ne concorde pas avec celle-ci. Nous sommes en discussions pour trouver un terrain d’entente. On veut trouver des solutions parce qu’il s’agit d’un service de proximité et que l’on veut que les gens de La Sarre puissent en bénéficier», a-t-il fait savoir. 

Ressources à Rouyn et Amos 

Puisque les mères sur le point d’accoucher sont dirigées à Rouyn-Noranda et à Amos, Michaël Bouchard souhaite que les effectifs soient revus à la hausse pour faire face à cette charge de travail supplémentaire. 

«Le service a été fermé à La Sarre parce qu’on jugeait que ce n’était plus sécuritaire, a-t-il rappelé. Il faut s’assurer que le personnel d’Amos et de Rouyn-Noranda soit en nombre suffisant pour faire face au volume supplémentaire d’accouchements, qui n’était pas prévu, et que les soins soient donnés de façon sécuritaire. Si ce n’est pas le cas, on ne fait que déplacer le problème ailleurs.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média