Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

19 mars 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Procès Plourde: la juge envoie l’accusée en évaluation psychiatrique

Procès Plourde

©Photo L'Éclat/Le Citoyen - Dominic Chamberland

L’une des affiches que l’on peut apercevoir sur le site de l’ancien restaurant L’Étoile du Nord de Louvicourt, rasé par le feu en 2003.

Drôle de tournure en fin de journée, mardi au palais de justice de Val-d’Or, lors du procès de Marie-Lyne Plourde, accusée d’avoir comploté avec son frère pour faire incendier le restaurant concurrent du sien, en 2003 à Louvicourt.

Face aux réponses confuses de la dame de 61 ans durant son témoignage, la juge Denise Descôteaux, de la Cour du Québec, lui a ordonné d’aller suivre une évaluation psychiatrique à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal dans un délai de 30 jours.

«Considérant les réponses de Mme Plourde (lors de son interrogatoire), j’ai des motifs raisonnables de croire que des mécanismes doivent être mis en application pour faire évaluer son état mental afin de déterminer l’aptitude de l’accusée à subir son procès», a expliqué la juge Descôteaux en rendant sa décision, annoncée après un entretien à huis-clos avec les avocats des deux parties, Me Pascal Jolicoeur, de la défense, et Me Nicolas Bigué, de la Couronne.

Le dossier a du même coup été reporté au 18 avril, non pas pour continuer le procès ce jour-là mais plutôt pour réévaluer la situation et fixer une nouvelle date, tout dépendant des conclusions du rapport psychiatrique.

Ce procès en était à sa troisième journée mardi, après les audiences des 12 et 15 février derniers. D’abord prévu en novembre 2017, le procès avait été remis en juillet 2018 et reporté à nouveau en février 2019, chaque fois en raison de l’état de santé de l’accusée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média