Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

22 mars 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Des retrouvailles pour Lafrance et Racicot

Médérick Racicot - Simon Lafrance

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Médérick Racicot (gauche) et Simon Lafrance (droite) ont porté les couleurs des Foreurs de Val-d’Or.

HOCKEY JUNIOR - Deux membres des Tigres de Victoriaville vivront un début de séries éliminatoires un peu plus spécial alors que Simon Lafrance et Médérick Racicot affronteront leur ancienne équipe.

Maintenant capitaine des Tigres depuis le début de la présente saison, Lafrance avait été parmi les sacrifiés de l’hiver 2017-2018 chez les Foreurs, alors qu’il avait été transigé pour des choix ainsi que James Phelan, qui a ensuite été monnayé pour amener Julien Tessier. 

Tout comme son ancien coéquipier, Félix Boivin, l’attaquant en est à ses derniers milles dans le circuit Courteau et ne voudra sûrement pas terminer son aventure contre l’équipe qui l’a échangé. 

Malgré tout, le choix de sixième ronde des Foreurs en 2015 préfère ne pas penser au côté nostalgique. «Honnêtement, peu importe l’adversaire, ça ne changeait rien pour nous. On a une série à gagner et on va tout faire pour réussir», a fait savoir le membre des Félins. 

«Pour le moment, je suis avec les Tigres. Je vais pouvoir revoir ma famille de pension, mais ça reste que je veux l’emporter avec Victoriaville», a illustré Lafrance. 

Passé de l’autre côté 

Dans le cas de Racicot, il avait débuté la présente campagne dans l’uniforme vert et or avant de quitter l’équipe, car il n’acceptait pas le rôle qu’il avait été placé en lui en début de saison. Ayant demeuré à Val-d’Or quelque temps après pour continuer ses études, l’hockeyeur de 19 ans a finalement été transigé aux Tigres durant la dernière période des échanges. 

Occupant maintenant un rôle sur la troisième paire défensive, l’arrière se dit satisfait de ses nouvelles responsabilités. «C’est plaisant parce que je joue dans mes forces. J’ai du temps à cinq contre cinq et en désavantage numérique. Les entraîneurs me font confiance et j’aime ça. Je me sens prêt pour les éliminatoires», a mentionné Racicot qui s’attend à une série physique. 

En plus d’affronter d'anciens coéquipiers, le natif de Blainville voudra convaincre l’organisation de lui faire une place comme joueur de 20 ans, la saison prochaine. «On ne sait jamais ce qui peut arriver. J’aime mieux garder ma concentration sur les séries. C’est certain que ça peut aider, mais ma priorité reste la première ronde et les Foreurs de Val-d’Or», a ajouté l’arrière. 

Réunis à nouveau 

Depuis plusieurs années, Simon Lafrance et Médérick Racicot ont eu des parcours hockey très similaires et l’un n’était jamais bien loin de l’autre. Amis de longue date, les deux joueurs ont évolué ensemble dans le circuit midget AAA avec les Vikings de Saint-Eustache avant de rejoindre la même équipe dans le junior majeur. 

Maintenant que Racicot a été envoyé dans le Centre-du-Québec, il pourra être au côté de son fidèle acolyte pour la conclusion de son passage dans le circuit Courteau, comme à ses débuts, il y a un peu plus de deux ans. 

«On vient de la même ville, donc on a pu jouer ensemble au niveau pee-wee, bantam et midget. Simon était déjà le capitaine de l’équipe quand je suis arrivé, ce qui a fait en sorte que l’adaptation a été facile. Les autres joueurs m’ont super bien accueilli et je me suis bien intégré au groupe. J’étais content de revoir mon ami», n’a pas caché Médérick Racicot, qui a été le 67e choix de l’encan 2015. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média