Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

26 mars 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Martin Jean a son billet pour les Mondiaux

Martin Jean quilles sourds

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Martin Jean a encore quelques mois devant lui pour réunir les fonds nécessaires et s’entraîner pour les Championnats mondiaux de quilles pour les sourds.

QUILLES. Martin Jean participera aux Championnats mondiaux de quilles pour les sourds, qui auront lieu du 1er au 12 août à Taïwan.

L’Amossois de 19 ans avait remporté la médaille de bronze en double, lors des Jeux des sourds du Canada disputés à Winnipeg en février 2018. Il a été sélectionné sur l’équipe canadienne après une compétition tenue à Boucherville en décembre.

«J’ai très hâte. Je serai le plus jeune membre de l’équipe. Nous sommes cinq quilleurs, dont quatre Québécois et un Manitobain. J’ai reçu ma confirmation le 21 décembre par l’entraîneur Jun Trasporto, qui est parmi les meilleurs au monde. Il m’a dit que j’étais le joueur qui s’était le plus amélioré», raconte celui qui joue depuis neuf ans.

Le mental et la constance

Martin Jean aura 20 ans quelques jours avant de partir pour Taoyuan, la municipalité de Taïwan qui reçoit les championnats. Il s’entraîne toujours avec les quilleurs juniors d’Amos, sous l’entraîneur Mario Inkel, qui rentre tout juste des Jeux d’été mondiaux d’Olympiques spéciaux disputés à Abu Dhabi.

«Je joue dans la ligue junior, mais aussi dans des ligues adultes. Je joue plus d’une quinzaine de 15 parties par semaine. Mario est toujours mon entraîneur et il me fait travailler certaines choses pour m’améliorer. Pour ma part, je travaille sur mon mental et ma constance», précise celui qui participera à un camp d’entraînement avec les autres membres de l’équipe en juin, à Laval.

Pas d’attentes

Le quilleur amossois ne s’est pas fixé d’objectifs particuliers aux mondiaux, qui accueilleront environ 200 quilleurs de 26 pays (en date du 18 décembre). Il jouera en simple, en double, en triple et en équipe.

«Je n’ai pas d’attentes particulières. Je m’attends à ce que les huilages soient complexes. Je suis juste très heureux d’y aller. Je ne m’attendais pas à être sélectionné», confie-t-il.

Son père Alain, lui, était plus confiant. «Je m’y attendais. Il n’est pas question de lui mettre de pression. C’est sûr que ce serait plaisant de revenir avec une ou deux médailles, mais juste le fait d’avoir été sélectionné sur l’équipe canadienne est une victoire en soi», fait-il valoir.

En mode financement

Puisque l’équipe canadienne couvre environ le tiers des coûts du voyage, Martin Jean organise différentes activités de financement et est à la recherche de commanditaires. Déjà, l’important fournisseur Buffa Distribution, dont l’Amossois d’origine Jonathan Simoneau est l’un des représentants, lui commandite de l’équipement.

«Il nous faut amasser entre 2000 et 2500 $. On fait le tirage d’une boule qui nous a été donnée par Buffa. Nous organisons aussi un tournoi de quilles amical le 30 mars à 19h30, à la Salle de quilles d’Amos. Des reçus peuvent être émis pour les dons de plus de 20 $», précise Alain Jean.

 

Sans appareils auditifs

Pour participer aux compétitions pour les sourds, il faut une perte auditive d’au moins 55 décibels. Martin Jean présente une perte se situant entre 55 et 56 décibels. Tous les quilleurs doivent jouer sans appareils auditifs. Cela rend la concentration de Martin encore plus difficile, puisque pour lui, les basses sont ainsi amplifiées. Ça devient donc rapidement cacophonique pour lui lors des parties.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média