Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

27 mars 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Authier Lithium: Sayona révise son projet à la hausse

©gracieuseté

MINES. Sayona Québec réaffirme sa volonté d'aller de l’avant avec son projet Authier Lithium à La Motte. L’entreprise a révisé son taux de production à la hausse, passant de 1900 à 2600 tonnes par jour.

C’est ce qu’a indiqué Serge Rouillier, directeur Développement durable de Sayona Québec, lors d’un point de presse téléphonique, le 27 mars. Cette annonce donne suite à la décision du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques Benoit Charette de soumettre le projet au processus d’évaluation environnementale du BAPE, le 6 mars.

«Nous avons choisi de poursuivre notre engagement de développer notre projet d’une mine de lithium à La Motte. Le projet qui sera déposé au cours des prochaines semaines visera une production journalière d’environ 2600 tonnes, pour une durée de mine d’environ 14 ans. Ce choix permettra de respecter les principes du développement durable,  en sécurisant les investissements avec des impacts environnementaux mitigés et des retombées structurantes pour la communauté de La Motte», a déclaré M. Rouillier, qui voit dans la hausse du tonnage une façon de compenser les investisseurs pour les nouveaux délais occasionnés.

Dans sa version précédente, le projet Authier Lithium prévoyait une production quotidienne d’environ 1900 tonnes par jour, ce qui lui permettait d’éviter la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement menant au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). La durée de vie de la mine était alors de 18 ans. Sayona a étudié mais abandonné l’idée de réduire la production journalière.

Plus d’emplois

Sayona estime que sous cette forme, le projet demeure de petite envergure, présente un impact environnemental faible et demeure intéressant pour la communauté de La Motte, qui souhaitait un projet de longue durée.

L’entreprise estime que la construction de la mine fera travailler 150 personnes. Quant à son exploitation, elle créera 160 emplois directs, soit une trentaine de plus que le projet original, si le projet obtient toutes les autorisations nécessaires. «C’est en lien avec le fait que l’on produira plus de minerai sur une base journalière», a précisé Serge Rouillier.

Pas d'échéancier

Sayona doit maintenant mettre à jour l’étude de faisabilité du projet Authier pour tenir compte des nouveaux paramètres. L’entreprise ignore combien de temps il lui faudra pour déposer un devis au BAPE et réaliser l’étude d’impact environnemental. Elle n'est donc pas en mesure à ce stade-ci de s'avancer sur des échéanciers, elle qui espérait à l’origine amorcer la construction en 2019 et entrer en production en 2020.

Serge Rouillier a par ailleurs réitéré que le projet ne présentait aucun risque pour la qualité de l’eau de l’esker Saint-Mathieu-Berry, ce qui pourra être validé par le nouveau processus d’évaluation environnementale auquel il sera soumis.

 

Surprise et déception

Invité à commenter la décision du 6 mars du ministre Benoit Charette, Serge Rouillier a admis que l’entreprise avait été surprise et déçue. «Nous, on croyait qu’on respectait toutes les normes. Le ministre de l’Environnement en a décidé autrement et nous, on se plie à sa décision. C’est pourquoi on a décidé de présenter un projet différent avec l’annonce d’aujourd’hui», a-t-il déclaré.

Commentaires

3 avril 2019

Gaëtan Royer

À ce stade, ma préoccupation est l'état dans lequel sera ce site après de départ de la minière dans 14 petites années...? Advenant l'exploitation, après le B.A.P.E. de la minière, il ne restera qu'une immense zone saccagée, détruite dont la flore et la faune... Avec de la chance nous continuerons d'avoir une eau de qualité... pour un temps indéterminé... La minière exploite... et s'en va! Nous on reste et on hérite de cette situation à jamais et pour des décennies à venir; c'est un pensez-y bien!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média