Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

27 mars 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

La Fondation hospitalière investit 1 M $ à Amos

résonance magnétique IRM

©gracieuseté

Voici à quoi ressemblera l’appareil d’imagerie à résonance magnétique fixe acquis par le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue pour l’hôpital d’Amos.

SANTÉ. La Fondation hospitalière d’Amos annonce des investissements de plus de 1 M $ dans l’acquisition d’équipements visant à améliorer la qualité des soins de santé dispensés à l’hôpital d’Amos.

«Depuis quelques années, on recevait des dons dédiés qu’il fallait associer avec des besoins particuliers. On attendait que le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue nous fasse connaître ses besoins spécifiques et on devait s’assurer qu’on ne se substituait pas à l’État pour le financement de ces équipements», précise François Dion, 1er vice-président de la Fondation hospitalière d’Amos.

Tel qu’elle l’avait déjà laissé entendre lors de son assemblée générale annuelle en février, la Fondation confirme 400 000 $ pour l’achat d’un équipement d’anesthésie compatible avec le futur appareil d’imagerie à résonance magnétique (IRM) fixe de l’hôpital d’Amos. En date du 31 août 2018, la Fondation avait recueilli des dons et engagements totalisant 444 000 $ pour cette cause qu’elle défend depuis 2008.

«Le CISSS est en train de finaliser le dossier. L’appareil d’IRM a été choisi. Il faut maintenant acheter les équipements périphériques. L’équipement d’anesthésie en fait partie et les sous alloués par le ministère de la Santé sont insuffisants. C’est là qu’on entre en jeu. Si d’autres dépassements de coûts se présentent dans ce dossier, on s’attend à recevoir d’autres demandes», affirme M. Dion.

Chirurgie et traumatologie

Réuni le 19 février, le conseil d’administration de la Fondation s’est aussi engagé à investir 518 000 $ dans l’acquisition de plusieurs équipements destinés à la chirurgie et à la traumatologie. D’abord, 340 000 $ serviront à améliorer l’inventaire des outils pour les chirurgies orthopédiques, vasculaires et thoraciques. Certains équipements permettront aussi d’optimiser le fonctionnement du bloc opératoire.

Ensuite, 91 000 $ seront consacrés à l’achat d’un deuxième laveur-décontaminateur et d’un deuxième chariot de stérilisation. «Le CISSS a centralisé un peu plus de chirurgies complexes à Amos. Avec cet investissement, l’unité de stérilisation sera plus efficace et pourra faire face à la hausse du volume au bloc. Plus d’équipements seront stérilisés simultanément, et ce, plus rapidement», fait valoir François Dion.

Une lampe suspendue et un moniteur seront acquis pour l’une des salles de chirurgie. Cet investissement de 72 000 $ offrira au personnel médical et infirmier un environnement de travail ergonomique, réduisant ainsi le risque de lésions professionnelles. Un fibroscope (15 000 $) sera aussi acheté pour la salle d’urgence. Cet équipement qui s’ajoute au vidéolaryngoscope permettra d’intervenir adéquatement dans les cas de traumatologie.

D’autres équipements

La Fondation consacrera aussi 92 000 $ à l’acquisition d’autres équipements à même les dons dédiés reçus, dont notamment un champ visuel (37 000 $) ainsi que des équipements spécialisés en pédiatrie (16 000 $), en anesthésie (14 000 $) et en orthopédie (5000 $).

La Fondation hospitalière rappelle qu’elle peut ainsi intervenir à l’amélioration des soins de santé dispensés à l’hôpital d’Amos grâce à la générosité de ses donateurs. Ses investissements visent aussi à faciliter le recrutement et la rétention du personnel ainsi que la diminution des déplacements à l’extérieur pour obtenir des soins de santé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média