Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 mars 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Deux premières mondiales pour l’Orchestre symphonique régional

Le programme comprend une œuvre inédite du Mozart québécois

OSR_tournee_2018

©Louis Jalbert

Dirigés par Jacques Marchand, les quelque 50 musiciens de l’OSR promettent un concert grandiose aux couleurs du début du 20e siècle, une période marquante dans l’histoire de la musique.

Les mélomanes auront de quoi régaler leurs oreilles, lors de la prochaine tournée de l’Orchestre symphonique régional (OSR), alors que le programme comprendra deux premières mondiales.

Intitulée Chroniques du début 20e siècle, la série de concerts s’attardera à cette époque marquante dans l’histoire de la musique, avec des œuvres de Carl August Nielsen, le plus connu des compositeurs danois, de Leoš Janáček, un des plus grands compositeurs tchèques modernes, et de Jean Sibelius, l’un des compositeurs finlandais qui a le mieux symbolisé la naissance de l’identité nationale de ce pays. La carte comprendra aussi la suite Porgy and Bess de George Gershwin.

Œuvre inédite du Mozart québécois

La tournée de l’OSR se démarquera cependant par l’interprétation, par ses quelques 50 musiciens, de deux premières mondiales.

La première est L’Ouverture romantique, une œuvre jusqu’alors inconnue de ce lui qu’on a surnommé le «Mozart québécois», André Mathieu. «Il s’agit d’un manuscrit qui a été découvert aux Archives nationales à Ottawa et qui n’a jamais été joué, a expliqué Jacques Marchand, chef et directeur artistique de l’OSR. Le manuscrit m’est passé entre les mains quand j’ai travaillé sur le Concerto no 3 de Mathieu. Je l’ai retranscrit au propre lorsque j’ai eu du temps.»

Outre le fait qu’elle n’ait encore jamais été jouée, la particularité de cette œuvre, c’est qu’elle est probablement la seule qui ait été orchestrée par Mathieu lui-même. «Alors que ses autres œuvres ont toutes été orchestrées par d’autres personnes, ce sera intéressant de constater comment lui, il entendait ses couleurs orchestrales, a fait valoir M. Marchand. C’est une œuvre de 5-6 minutes caractérisée par de grands élans romantiques et des mélodies qui vont directement au cœur.»

«Ce sera intéressant de constater comment André Mathieu entendait ses couleurs orchestrales» - Jacques Marchand

Hommage musical à Jacques Marchand

L’autre première s’écarte un peu de la thématique début 20e siècle pour plutôt aller 100 ans plus tard. Il s’agit d’un poème symphonique composé par Bertrand Lessard, première flûte et musicien de la première heure à l’OSR.

«J’avais demandé à Bertrand qu’il nous compose une œuvre symphonique. Comme c’est le maître du calembour, il a créé une œuvre intitulée Les pensées de Jacques en ʺMarchandʺ. C’est une sorte d’hommage qu’il me rend, alors que le public pourra me suivre dans une marche autour d’un lac, alors que je croise notamment une église et une école. C’est la deuxième œuvre que Bertrand écrit pour l’OSR», a expliqué Jacques Marchand.

L’OSR débutera sa tournée au Théâtre des Eskers d’Amos le 9 avril à 19h30. Il passera ensuite au Théâtre du Cuivre le 10 avril à 20h, puis à la Salle Desjardins de La Sarre le 13 avril à 20h pour terminer, le 14 avril à 19h30, par le Théâtre Télébec de Val-d’Or.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média