Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

01 avril 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

L’avenir de Cuisine Soleil serait en jeu

Marc Paquin

©Photo - Archives

Le président de Cuisine Soleil, Marc Paquin.

Ça chauffe chez Cuisine Soleil. Éprouvant des problèmes à trouver du financement pour poursuivre ses activités, la petite entreprise de Val-d'Or dit ne pas avoir eu d’autre choix que de vendre sa marque de farines et mélanges biologiques à une compagnie du Saguenay – Lac St-Jean, Moulin A. Coutu, qui était son sous-traitant en la matière.

«Nous avons pris cette décision à contre-cœur, ce sont 12 ans de développement qui se terminent, mais on a besoin d’investissements en capital pour continuer nos opérations», a expliqué Marc Paquin, président de Cuisine Soleil, entreprise spécialisée en collations santé sans gluten sous forme de lentilles grillées.

Cuisine Soleil a indiqué par voie de communiqué qu’elle recentrait ses activités sur la production des collations santé, qui seront désormais vendues sous la marque Snacky Day. La production se poursuit à la petite usine de Val-d’Or pour le moment, mais l’avenir de l’entreprise semble compromis.

«On se laisse deux semaines, mais si nous ne sommes plus capables d’avoir du financement, oui, une décision difficile pourrait être prise», a reconnu M. Paquin.

Incapables de livrer

Comptant huit employés quand elle fonctionne à pleine capacité, Cuisine Soleil aurait besoin d’environ 200 000 $ pour garder la tête hors de l’eau, selon Marc Paquin. «Nous avons des commandes, mais on n’est pas capables de livrer en raison d’un manque de fonds de roulement, a-t-il signalé.

«Nous sommes en recherche d’investissements depuis un an, on a été obligés d’emprunter à 30% d’intérêt pour distribuer nos lentilles en épiceries, ce qui nous a fait mal, mais on est encore prêts à réinvestir nous-mêmes et on est en discussion avec des investisseurs potentiels, sauf que certains d’entre eux voudraient qu’on déménage nos opérations dans la région de Montréal alors que nous croyons avoir notre place ici», a mentionné M. Paquin.

«Nombreux défis»

Récipiendaire de quelques prix en innovation aux niveaux national et même international avec ses collations santé, l’entreprise abitibienne affirme que le développement des ventes progresse pourtant à bon rythme, mais qu’il entraîne «de nombreux défis financiers liés à la commercialisation d’une innovation nécessitant de supporter la mise en marché à court et à moyen terme».

«Nous avons investi un demi-million $, notamment en équipements, a précisé Marc Paquin. Ce n’est évidemment pas un projet minier de 2 milliards $, mais en agro-alimentaire dans notre région, c’est quand même assez important. Nous avons une bonne réputation en innovation, mais faire de la troisième transformation, ça coûte des sous», a-t-il fait remarquer.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média