Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

01 avril 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Les cégépiens fêtent l’arrivée du printemps depuis 35 ans

Bal du printemps 1

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Camille Tremblay a interprété «Figures» de Jessie Reyez accompagnée à la guitare par Shawn Boivin.

ÉDUCATION. Les étudiants du campus d’Amos du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue fêtent l’arrivée du printemps depuis 35 ans.

Instauré à peine un an après l’ouverture du campus d’Amos, en 1985, le Bal du printemps en était à sa 35e édition, le 27 mars, au Théâtre des Eskers d’Amos. Pour cet anniversaire, on a pu voir un nombre record de plus de 80 participants défiler sur la scène.

«C’est vraiment impressionnant, surtout si l’on tient compte du fait qu’il y a environ 200 étudiants au campus. Nous avons aussi huit membres du personnel qui participent. C’est notre plus grosse édition en termes de participation, de numéros présentés, avec 22, et même de participants au concours pour l’affiche, avec 16», souligne Judith Ménard, animatrice à la vie étudiante.

Bal du printemps 2

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

L’enseignante Geneviève Paquin a interprété «Consequences» de Camila Cabello accompagnée au piano par Ian Vaillancourt.

Bal du printemps 3

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le pianiste Vincent Khy a interprété la «Fantaisie impromptu» de Chopin.

Resserrer les liens

Elle-même une élève au campus d’Amos en 1985, Judith Ménard a coordonné cette année l’événement avec l’étudiante Julie-Ann Robin. À l’époque, c’est l’animatrice Chantal Drapeau qui avait mis sur pied le premier Bal du printemps. Il permet à la famille que forment les élèves du campus et le personnel de resserrer les liens.

«Tous les comités du campus s’impliquent. Par exemple, le MÉNÉ s’occupe du bar, le Club 100-Limites du cocktail, le stage en France du vestiaire et le stage de solidarité des entrées. L’association étudiante a réalisé les vidéos et se charge de l’animation de la soirée. Ceux qui ne sont pas sur la scène sont soit impliqués à un autre niveau ou dans la salle à apprécier le spectacle», explique Judith Ménard.

Pas un concours

Pour certains participants, il s’agit d’une première expérience de scène. «Ce n’est pas un concours, on ne fait pas d’auditions. Il y a des numéros de musique, des chansons, des vidéos et des sketches. Ces derniers sont souvent humoristiques qui permettent de se remémorer certains moments de l’année, un peu comme au Bye Bye. Parfois, ce sont des membres du personnel avec des étudiants. L’idée, c’est de s’amuser et d’avoir du plaisir», a souligné Judith Ménard.

Il y a néanmoins un concours au Bal du printemps, et c’est celui de l’affiche, qui a primé cette année le travail de Maude Béliveau.

Des messages inspirants de personnalités

Cette année, le Bal du printemps avait pour thème Les années 1920. D’ailleurs, un numéro de Charleston impliquant membres du personnel et étudiants a été présenté en lever de rideau.

Bal du printemps 4

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Stéphanie Moisan-Gosselin a présenté une version acoustique de la chanson «Heaven» de Bryan Adams.

Les étudiants ont aussi eu droit aux mots d’encouragement et inspirants de certaines personnalités en vidéo, dont le politicien Gabriel Nadeau-Dubois, les comédiens Félix-Antoine Duval et Guylaine Tremblay ainsi que les humoistes Derrick Frenette et Philippe Bond.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média